Actuellement leader du championnat catégorie LMP2 et vainqueur des 24 Heures du Mans, Signatech-Alpine va réaliser une de ces meilleurs performance au championnat. Malheureusement, l’étape suivante qui est la LMP1 n’est pas d’actualité chez Alpine.

En cette première année en WEC, l’écurie tricolore se veut comme à l’accoutumée rationnelle et souhaite rentabiliser son prototype actuel qui Oreca 05, qui s’adapter à la nouvelle réglementation dans la saison 2017.

 » Alpine a une longue histoire avec Le Mans « , explique Bernard Ollivier, directeur général adjoint d’Alpine, au site Endurance-Info.com.  » Pour 2017, l’envie est bien de poursuivre en LM P2 en FIA WEC avec deux autos au Mans. C’est compliqué de rentabiliser l’auto sur un an. « 

Les spéculations restent nombreuses sur l’avenir d’Alpine en sport automobile. Avec l’arrivée de la nouvelle berlinette, la presse spécialisée s’interroge sur un éventuel programme en GT. Cela pourrait être le cas, si l’on en croit Bernard Ollivier, qui évoque la possibilité d’une version GT4, une catégorie dans laquelle on retrouve des voitures de Grand Tourisme très similaires aux véhicules de série.

[btx_image image_id= »7125″ link= »/ » position= »center » size= »medium_large »][/btx_image]

Le championnat européen GT4, qui est officiellement reconnu par la FIA, a été créé pour inciter les équipes à petit budget à participer, compte tenu du succès et de la popularité des courses de GT en général. Les voitures produites en série de 300 chevaux peuvent participer et, au cours de la saison 2014, le championnat européen GT4 a fusionné avec la GT4 Cup européenne et le championnat HDI-Gerling Dutch GT pour gagner en importance.

 » Proposer une version GT4 a une logique. On y réfléchit même si pour le moment ce n’est pas la priorité. Ce n’est pas simple car notre auto est très compacte « , reconnaît le français.

Le GT4 est un championnat qui a été redynamisé grâce à SRO Racing qui en a pris es commandes. Les compétiteurs présents sont Porsche, Aston Martin, BMW ou encore Maserati.  De quoi côtoyer les marques les plus prestigieuses…

Comme disait Bernard Ollivier « Se battre auprès des plus grandes marques de sport aurait un sacré panache ! »

consequat. eget mi, Aliquam amet, lectus eleifend