Alpine A110 PE, Pure, Légende et maintenant

Alors que l’Alpine A110 Pure et Légende commence à arriver en concession, il est temps de se concentrer sur les prochaines variantes de la berlinette dont la presse étrangère ne cesse de vanter le comportement et le fun de cette dernière.

On peut penser notamment à la consécration du magazine Top Gear UK et Octane ayant respectivement déclaré :

La rumeur d’une version plus puissante de l’Alpine est un vieux serpent de mer qui s’est bien calmé en référence aux retours très positifs de la presse internationale démontrant que les 252 ch de la dernière née de Dieppe étaient suffisants pour « s’amuser et prendre du plaisir sur la piste ». Retenez bien cette dernière formulation: vous la connaissez et c’est cette formule que la marque nous a vantée à juste titre depuis des mois.  Vous vous souvenez aussi de l’aventure de l’Argus sur la boucle nord de la Nordschleif en Allemagne ? Pour ceux qui l’avaient raté, on voyait le pilote amener l’alpine A110 à ses limites. Un exercice superbe, mais qui ne correspond pas à la  définition de l’Alpine A110 actuelle. La mise au point s’est concentrée sur le côté joueur de la voiture avec un ESP plus ou moins permissif afin de s’offrir de jolies glissades. On peut citer aussi le choix des pneus dans ce sens dont la conception est détaillée ici.  Donc si l’on devait résumer l’Alpine c’est d’abord du fun du fun et du fun. 

Une version plus sportive de l’Alpine serait-elle la réponse à tous ceux qui tentent de la comparer à la concurrence à coup de chronos et comparatifs  plus ou moins équitables? Une plus incisive, mais pas extrême. De la performance et toujours un plaisir de conduite avec un toucher de route intuitif et sans inertie. Voici ce que pourrait être le cocktail de la nouvelle Alpine A110 Sport / AS110. 

« S’amuser et prendre du plaisir sur la piste »

Quel nom justement ?

Le nom, il en a été longtemps question lors de la genèse de l’alpine A110. Mais seul AS110 est aujourd’hui crédible suite au dépôt de la marque par Renault auprès de l’INPI,  mais on sait qu’il est dans les habitudes des constructeurs de déposer des noms afin de se prémunir d’un éventuel produit concurrent au nom très proche.

A110 Sport serait aussi  possible, mais cela ne fait pas écho à l’histoire de la marque. Certains connaissent la version « Le Mans »,  sachez  que cette dénomination n’est pas envisageable. En effet, cette marque est la propriété de l’organisation qui gère le circuit éponyme (ACO). Je vous laisse me faire les propositions de nom dans les commentaires ! Et maintenant,  parlons des choses sérieuses : la mécanique.

AMG, la rumeur qui n’a plus de sens

Il y a presque un an maintenant, une rumeur d’un partenariat avec le préparateur personnel de Mercedes courait sur la toile et les forums.

Sachez qu’il n’en est rien et que le moteur sera une évolution du 1.8 TCE de l’A110 actuelle. 

Alpine Elf Europa Cup, un laboratoire ?

Le championnat monotype dédié à la berlinette s’est conclu le mois dernier sur le circuit de catalogne, avec la consécration de Pierre Sancinéna, premier champion  de l’Alpine Elf Europa CUP. Ce championnat a montré le potentiel exceptionnel de la voiture et surtout a permis à la marque de collecter de nombreuses informations sur le moteur dérivé de la version de série, mais porté à 270 ch. L’épreuve est un peu comme une vitrine et un laboratoire et une version de série faisant écho au championnat serait tout à fait logique.

Ce que l’on sait 

Quel Moteur

Le bloc moteur M5PT sera une évolution de l’actuel 1,8 litre avec des spécifications se rapprochant de la Renault Mégane 4 RS avec une culasse retravaillée pour un meilleur refroidissement et une cartographie spécifique aux petits oignons. Avec une puissance de 280ch et un poids maîtrisé malgré l’apparition d’un filtre à particules (FAP), l’Alpine A110 sport sera armée pour aller défier les chronos.

Quelle boîte de vitesse

La boîte est encore très mystérieuse, mais le brouillard commence à se dissiper peu à peu. On sait que la boîte DCT-7 de GETRAG sera remaniée et disposera d’un nouvel échangeur d’huile afin d’améliorer le refroidissement. Le refroidissement est un enjeu important dans le gain de la puissance. Beaucoup d’inquiétudes indiquaient que la boîte était limitée à 320nm. Il s’avère que les Alpine qui sortent d’usine développent finalement un peu plus (entre 320 et 360 Nm). On peut donc envisager que la boîte actuelle sera renforcée et mieux refroidie avec un nouveau radiateur précisé plus haut mais sans évolution majeur du couple.

Ces travaux avancés sur le refroidissement du bloc motopropulseur se voit complètement  dissociés de l’incident survenu sur le tournage de Top-Gear en janvier 2018 sur un prototype plutôt ancien datant de l’été 2017 et n’ayant pas reçu les dernières avancées à l’époque.

Quels pneus

Alpine a fait le choix des Michelin Pilot Sport 4 pour son Alpine A110 de série. Mais la version plus sportive devrait bénéficier d’une monte plus sportive encore et plus adhérente afin de river le train arrière au sol.

Depuis, le 1er novembre 2018, les pneus de classes F et G dits semi-slick sont interdits sur route ouverte. Ils ne sont pas interdits à la vente en revanche et les fabricants les maintiendront jusqu’en 2021, le temps d’écouler les stocks.  Alpine pourra piocher parmi  les modèles suivants qui  échappent à la nouvelle réglementation : les Michelin Pilot Sport Cup, les Pirelli P Zero Corsa, Toyo Proxes R888 etc.

Quel châssis 

Comme dit plus haut, le châssis devrait être rabaissé et raffermi avec de nouvelles suspensions ( peut-être d’origine Ohlins ) avec une nouvelle configuration sur la compression, la détente et cela à haute et basse vitesse.

Le travail sur les suspensions permettra de raffermir le comportement sans risquer d’altérer le châssis arrière sous les contraintes. Avec une hauteur de caisse  réduite, l’allure de cette berlinette épicée n’en serait que plus racée. Des suspensions plus fermes pour un comportement plus dynamique.

Et l’extérieur :

Sur l’extérieur on retrouvera un petit becquet à la manière des A110 Cup afin d’améliorer la stabilité à haute vitesse, le fond plat faisant une grande partie du travaille.

Quel traitement attendre de l’intérieur ?

L’intérieur devrait évoluer en douceur avec l’ajout de touches de carbone  mat supplémentaires. Un point qui revient de manière récurrente est la possibilité d’ajouter des harnais en plus de la ceinture de sécurité pour augmenter le maintien lors de sessions circuit. Si le modèle actuel ne dispose pas de la préparation spécifique à la pose des harnais. L’équipe de développement étudie l’idée. 

Les  points d’interrogation ?

Le freinage

Le freinage constitué de disques de 320mm Brembo montés de série sur les Première Édition et en option sur les versions Pure et Légende sont très efficients. Nous avions testé le freinage lors de notre essai au circuit du Grand Sambuc il y a moins d’un an. Le freinage est bon, mais il nécessite d’écraser tout de même la pédale de frein pour ralentir la sportive lancée à 205km/h afin de négocier proprement le parabolique en bout de ligne droite. Ce point sera peut-être amélioré.

Quel comportement ?

La nouvelle A110 telle qu’on la connait aujourd’hui a un comportement plutôt typé rallye avec comme objectif fun, agilité et confort. On attend maintenant une voiture raffermie et capable d’enchaîner les tours de circuit sur les plus beaux tourniquets du monde pour une chasse aux chronos effrénée et sans compromis.

Quelles teintes de carrosseries

On veut du rouge feu, du vert, du jaune… Et vous quelles couleurs vous manque ?

Quel prix

Le prix d’une des principales concurrentes de la catégorie  : la 718 Cayman S débute  à partir de EUR 70 000 TTC avec boîte PDK hors options. Le prix d’une Alpine A110 pure toutes options, tourne autour des 67000 €.

Difficile de donner une estimation de prix, nous n’avons pas encore de boule de cristal.

Une révélation au salon international de Genève

Il faudra probablement attendre le Salon Helvétique 2019 pour découvrir cette version plus musclée de la française. Et il ne s’agira pas d’un showcar mais d’une version proche de la production. Un ShowCar n’aurait pas de sens pour une évolution d’un modèle ayant deja fait l’objet d’un concept (Alpine Vision). Ce salon fait partie, avec le Salon de Détroit, le Mondial de l’Automobile de Paris et l’IAA de Francfort des plus importantes manifestations de ce genre au monde.

Ce succès est expliqué par la neutralité de la manifestation qui ne privilégie aucune marques. Aux côtés des imposantes productions de Koenigsegg et autre Pagani, qui exposent en Suisse des bolides qui ont déjà fait leurs preuves, quelques nouvelles supercars (et hypercars pour celles dépassant allègrement les 1.000 ch) se sont faites remarquer au salon de Genève (Suisse) pour leurs performances renversantes.

L’Alpine A110 avec ses nombreux titres acquis auprès de la presse spécialisée n’aura pas à rougir.