2017, dans la nuit du samedi au dimanche, la 26ème édition du Tour Auto Optic 2ooo s’est achevée par deux épreuves spéciales nocturnes disputées dans le Pays-Basque et une arrivée jugée à la Cité de l’Océan de Biarritz.

Le grand départ, lancé traditionnellement du Grand Palais de Paris cinq  jours avant. Inauguré pour l’Exposition Universelle de 1900, le Grand Palais fut le théâtre du tout premier Salon de l’Automobile en 1901. Cette année, se sont pas moins de 242 équipages qui se sont engagés dans l’événement automobile majeur de l’année avec un détour par la Bretagne, une première pour Peter Auto. Partant de la capitale jusqu’à Biarritz avec des étapes intermédiaires dans les villes de Saint-Malo, Haute-Goulaine, Limoges et Toulouse, profitant ainsi des paysages et architectures qui font la fierté de notre pays. 2500 kilomètres d’épreuves, épreuve humaine et mécanique laissant aux participants un souvenir indélébile.

Parmi les 242 équipages participants, quelques Alpine ont fait le déplacement. Une en particulier a retenu notre attention,  une A110 1800 groupe 4, qui a participé à la saison 1973 aux mains de Jean-Luc Thérier (1er au rallye du Portugal, 2e à celui de Monte-Carlo), à l’issue de laquelle Alpine fut sacrée marque championne du monde des rallyes. Pilotée par l’équipage Didier Calmels/Philippe Sinault, respectivement propriétaire et directeur de l’écurie Signatech-Alpine.

Notre photographe Gpe-Auto était au départ de l’épreuve, avec les forces Dieppoises:

Voitures eligibles

Le Tour Auto Optic 2ooo est un rallye sur invitation. Les modèles acceptés par les organisateurs sont uniquement ceux inscrits à l’épreuve entre 1951 et 1973. Quelques exceptions sont faites, uniquement au niveau des dates, pour des voitures plus tardives qui ont ajouté au panache du TdF. Toute modification de carrosserie ou de moteur rend la voiture inéligible. L’année figurant après chaque modèle est celle de sa participation mais les mêmes voitures d’années différentes sont acceptées. Voitures à l’honneur en 2017.

ALPINEA 106-747 1956
A 108-904 1958
A 108-845 1960
A 108-998 1960
A 110-1108 1964
A 110-1300S 1969
A 110-1600 S 1971
A 110-1800 1972

De cette aventure humaine et sportive, un vainqueur était en effet célébré à l’arrivée : l’équipage britannique Andrew SMITH / James COTTINGHAM à bord de sa Ford GT40. Au fil des étapes, ce duo particulièrement affuté a construit son succès en remportant onze victoires sur les quinze possibles : quatre sur circuit et sept en épreuves spéciales. Habitué des courses d’endurance moderne, le pilote écossais Andrew SMITH possède également un solide palmarès en courses historiques, désormais enrichi par une superbe victoire au Tour Auto qu’il aura mené de la première à la dernière épreuve chronométrée. Seule la paire formée par Ludovic CARON / Denis GIRAUDET (Shelby Cobra 289) parvint à briser momentanément cette domination en s’adjugeant trois épreuves spéciales. Longtemps deuxième au classement général, les français devaient abandonner à la suite d’une sortie de route dans l’avant-dernière spéciale. Vainqueur de cette portion chronométrée, c’est l’équipage suisse Raphael FAVARO / Lucien Charles NICOLET (Jaguar Type E 3,8l) qui se hissait finalement sur la deuxième marche du podium en VHC devant les allemands Olivier ELLERBROCK / Olivier LOUISODER (Ford GT40).

Autre vainqueur de l’édition 2017, l’équipage français MR JOHN OF B. / SIBEL impose sa Ligier JS2 DFV dans le groupe H1, H2 et I. Daniel VIARD / Didier HAQUETTE remportent quant eux le Groupe G1 et G2 aux commandes de leur Ford Escort MK1 RS 2000. Et le duo Jean-François PENILLARD / Carole VERLAINE (Porsche Pré A) gagne le classement à l’indice de performance. Indécise jusqu’à la dernière étape, la victoire en Régularité a vu finalement s’imposer l’équipe argentin Tomas HINRICHSEN / Solange MAYO sur sa Maserati 200 SI.

L’esprit du Tour Auto Optic 2ooo a de nouveau conquis un large public. En témoignent les spectateurs venus massivement au Grand Palais, puis à l’arrivée des étapes. Mais également sur les circuits du Mans, du Val de Vienne, d’Albi et de Pau-Arnos, ainsi que sur les onze épreuves spéciales disputées sur routes fermées.

ipsum Phasellus dictum libero commodo nunc venenatis