Toute la famille Alpine a assisté à l’abandon cette nuit de l’A450B lors des 24 Heures du Mans 2015. Alors qu’elle avait trouvé son rythme de croisière et assurait probablement le podium, Paul-Loup Chatin est sorti de route à Mulsanne à 22h30 pour une raison totalement inconnue.

Après de longues tentatives à distance pour redémarrer le proto, l’abandon n’a pas pû être évité. Un final bien difficile pour tous les Alpinistes de coeur et d’âme qui ont assisté en début d’après-midi au levé de rideau du concept Alpine Célébration.

Les grandes valeurs d’Alpine sont présentes, comme en témoigne Nelson Panciatici sur sa page Facebook :

« 24 Heures du Mans abandon alors qu’on était 3ème LMP2. Paul Loup Chatin Vincent Capillaire Signatech-Alpine on gagne ensemble on perd ensemble ! »

Bernard Ollivier, Directeur d’Alpine :

 » Ce fut une journée intense pour Alpine qui a dévoilé l’état de ses travaux pour le futur avec Alpine Célébration. Malheureusement, après des premières heures exceptionnelles en piste pour l’équipe Signatech-Alpine, nous avons été contraints à l’abandon. Mais nous reviendrons ! « 

Philippe Sinault, Team Principal Signatech-Alpine :

 » Nous avions pris un excellent départ. L’objectif était d’être à portée de podium. Les deux premiers étant partis sur un rythme très rapide, la troisième place était une très bonne position pour commencer notre nuit. La stratégie établie pouvait nous donner un avantage déterminant. Mais Le Mans reste une course difficile. Nous ne connaissons pas encore les circonstances de la sortie de piste. Nous allons analyser tous les paramètres. Bravo, néanmoins, à toute l’équipe et à nos pilotes, qui ont fait un excellent travail en début de course et qui ont fait preuve d’abnégation lors des moments difficiles. « 

Nelson Panciatici :

 » Lancer ma course avec un quintuple relais d’emblée était une nouvelle expérience. J’ai pris un immense plaisir au volant de l’Alpine A450b. La voiture était extraordinaire. Nous étions très performants. Une sortie arrive parfois en sport automobile. C’est dommage, car je suis convaincu que nous aurions pu faire quelque chose de bien. « 

Vincent Capillaire :

 » Nous avions fait une excellente entame de course. Chaque pilote était sur un très bon rythme et la stratégie était parfaite. Nous savions où nous allions et nous avions une belle carte à jouer. Ne pas finir est dur quand on pense à l’énergie, au travail et à l’investissement de l’équipe et des partenaires dans ce projet. C’est le sport. Rendez-vous donc en 2016 ! « 

Paul-Loup Chatin :

 » Tout se passait bien. L’Alpine A450b était parfaite et j’étais en confiance. Au freinage de Mulsanne, j’ai tapé dans les freins et j’ai instantanément perdu le contrôle pour aller heurter le rail à droite. J’ai tout essayé pour repartir. En liaison avec l’équipe, j’ai fait une cinquantaine de manipulations et une centaine de tentatives pour redémarrer durant plus de deux heures. Je ne comprends pas comment c’est arrivé. La voiture avait un comportement exceptionnel et tout le monde avait fait un très bon travail. J’aurais aimé aller au bout et prendre encore plus d’expérience. « 

Son premier abandon sur ses trois participations au Mans, Alpine a tout de même gagné ce week-end. Sa présence sur les médias fût très importante. Mis à part l’Alpine Célébration, la firme Dieppoise au 20H de TF1 et bien d’autres médias encore. Le Président de la République Française François Hollande a par ailleurs rendu visite à Bernard Ollivier et la Team Signatech – Alpine.

Merci Alpine, nous avons des étoiles pleins les yeux…

quis, venenatis ipsum libero. fringilla mi, elit. tempus neque. vel,