fbpx
ANNEES DE PRODUCTION : 1967
Fort des bons résultats de l’A210 en endurance, Alpine se donna dès 1967 pour ambition de monter sur le podium de l’épreuve sarthoise. Pour rivaliser face aux redoutables Ford, Porsche et autres Ferrari, le petit constructeur dieppois se devait d’abord de monter en cylindrée.

Amédée Gordini, dit « le sorcier », développa donc un nouveau moteur V8 à 90° spécialement conçu pour l’endurance. Constitué d’un bloc en fonte surmonté de deux culasses à double arbre à cames en tête, le « V8 Gordini » offrait une cylindrée de 2986 cm3 (87 x 63 mm) pouvant développer 280 ch.

Jean Rédélé intégra donc ce moteur, qui avait l’avantage d’être très compact, à une Alpine A210 légèrement modifiée : l’A211 était née.
Malheureusement, cette « greffe » enfanta une voiture non optimisée et trop lourde, qui valut à cette unique création le surnom sans équivoque de « Grand-mère ».