fbpx

Portrait de Laurent et son Alpine A610

Jeudi 27 Avril, je suis en compagnie d’Alain, propriétaire d’une A610, en train de déjeuner quand nous sommes rejoints par Laurent et Laurence, également propriétaire d’une A610. Nous faisons connaissance autour d’un café au bord de l’étang de la Loge dans le parc naturel régional d’Oise tout proche de Chantilly.

Entre passionnés, la discussion s’oriente très rapidement vers l’automobile et plus particulièrement vers l’Alpine A610. L’heure tourne et Alain doit nous quitter. En partant, la tentation de faire quelques photos des deux A610 dans la forêt  est trop belle pour la louper.

 

Je me retrouve donc avec Laurent et Laurence pour continuer notre petite virée. Ils ont acquis cette A610 pour les quarante ans de Laurent. Crise de la quarantaine certains diront mais non il s’agit de l’aboutissement d’un rêve de gosse. Poussé par Laurence, Laurent craque sur l’A610 numéro 162 d’un superbe rouge vernis (code couleur 075) de 1991.

Mordu d’automobile grâce à son père depuis son plus jeune âge, Laurent a été marqué par la marque Alpine avec la très impressionnante A310 quatre cylindres à 6 phares. « Un vrai vaisseau spatial à l’époque des R12 un peu trop carré ! ». Les 24h du Mans ont bien évidement forgé son intérêt pour le sport automobile avec les célèbres batailles entre Alpine et Porsche. « Goliath Porsche » avec la 936 contre « David Alpine » avec l’A442B, la bataille a fait rage dans la Sarthe en 1978 et comme dans l’histoire, David a gagné contre Goliath, Alpine a gagné contre Porsche. Qui dit Alpine dit forcément rallye. Laurent a réellement suivi les exploits, audacieux et talentueux, de Jean Ragnotti chez Renault-Alpine, au volant des R5, dans les célèbres courbes de Monte Carlo ou du tour de Corse.

Renault et Laurent, c’est une grande histoire. A 10 ans, il achète son premier magasine où la R5 turbo était en couverture. A ses 18 ans, il réalise ses premiers exploits derrière le volant d’une R18 turbo appartenant à son père. La belle époque où nous pouvions encore s’amuser sans risquer de perdre notre permis.

Le choix.

Au fil du temps, son attirance pour Alpine n’a pas dépéri. Pour Laurent, l’A610 répond aux critères d’une vraie GT : un design unique, un confort important, une utilisation possible suivant toutes les humeurs et à toutes heures et surtout une voiture offrant un plaisir à toutes épreuves ! La rareté de l’A610 n’a pas simplifié les choses pour l’achat. Laurent voulant en plus trouver une voiture 100 % d’origine et en parfait état. Les recherches ont amené Laurent vers deux exemplaires. La première était jaune magnifique d’aspect, garantie non-repeinte par son propriétaire mais après une analyse sous tous ses plis, Laurent trouva des traces de peinture sur le joint d’un phare escamotable faites à la suite d’un choc avec un sanglier peu de temps avant. Dommage elle était belle. La seconde a été la bonne ! Par le biais d’un connaisseur, le vendeur était quelqu’un de passionné, très méticuleux et a su entretenir cette A610 en parfait état d’origine. Super, Laurent n’en demandait pas moins !

Afin de conserver cette qualité d’entretien, Laurent fait appelle à Nicolas GOZILLON de chez NG Sport à côté de Chartres, un très grand spécialiste D’A610 en Europe.

Notre shooting photo prend fin proche près de l’aéroport de Charles de Gaulle où je laisse Laurence et Laurent s’envoler vers de nouvelles aventures.

Liens : Jean-Pascal – voitures à pédales www.voitureapedales.fr