fbpx

Jeudi 27 Avril, il est 17h quand Alain CALFOUN me rejoint chez moi pour partir retrouver son Alpine A610 chez NG Sport à côté de Chartres.

Durant l’heure de trajet pour retrouver sa belle, j’apprends qu’Alain a travaillé, pendant de nombreuses années, dans l’industrie agroalimentaire.

En plus de son travail, il a tout simplement fondu pour l’automobile et plus particulièrement pour le sport automobile.

C’est à 7 ans, sur les genoux de son père en train de conduire qu’Alain se fait piquer par le virus « Automobile ». Les années passent et l’apprentissage de la conduite débute dès ses 15 ans. La passion ne fera que grandir jusqu’au point de non-retour par l’acquisition d’une Berlinette A110 1300 G de route en 1970/1971. La route c’est bien sympa mais le circuit devient presque vital, pour cet Alpiniste, pour aller « tartiner » entre potes sur les circuits. En 1975, Alain se fait plaisir et achète une A110 1600 SC groupe 3 dans le but de faire de la compétition toujours. Pour sa part, il termina Vice-Champion de la ligue de ÎIle de France. Alain monte en gamme en 1977 en acquérant une A110 1600 groupe 4, puis une groupe 5 équipée d’un 1860 Mignotet en 1978. En parallèle de sa groupe 5, Alain se diversifie en achetant une Opel Commodore Gr N pour faire des Rallyes. Il arrête la compétition en 1980. Après un intermède il fait l’acquisition d’une Porsche 3,0L groupe F en 83 avec laquelle il fera un certain nombre de Rallyes (Côte fleurie, Dieppe, Point d’Alençon … ainsi que des Course de Côte). Après une nouvelle « pause », la compétition le démangeant toujours, il opte grâce à son ami Louis Douillet malheureusement disparu, pour la Coupe Clio de 92 à 96. Par manque d’entrainement par rapport à un certain nombre qui, arrivant parfois 2 jours avant pour faire des essais libres, il terminera souvent dans le premier 1/3 de la « coupe de l’espérance »

Les années passent, Alain s’assagie un peu, après 15 ans de compétition auto, mais continue de dévorer à pleines dents sa passion pour l’automobile en démarrant une collection en 2012. Youngtimer est le mot d’ordre pour sa collection : Renault Clio Wiliams, Peugeot 205 GTI, et la dernière une A610. Il possède aussi une Triumph Tr 3 qu’il adore faire rouler sur les petites départementales …

Toutes les voitures ont une histoire, et son A610 ne déroge pas à la règle. Lors de la sortie en 1991 de l’A610, Alpine travaillait déjà fortement à l’international et notamment avec le Japon. L’A610 numéro 530 était déjà dans le container en partance pour l’empire du soleil levant accompagnée de 19 autres A610 quand le départ fût annulé car l’importateur japonais venait malheureusement de déposer le bilan. De retour au centre Alpine de Boulogne, toutes alignées, les clients n’avaient plus qu’à choisir et faire un chèque de … surprise 250 000 francs contre 440 000 francs de base. La belle affaire fût faite par un ami proche d’Alain, Patrick SEITER bien connu dans le « milieu » Alpiniste à qui il la rachètera en 2015.

Alain n’est pas du genre à faire dormir ses voitures. Soleil, vent, pluie, neige, elles subissent toutes le même traitement. Son leitmotiv est avant tout de faire vivre ses voitures et de faire perdurer sa passion pour l’automobile.

Nous arrivons au garage NG Sport prêt de Chartres, le temple de l’A610 en France. Nous ferons un reportage complet sur Nicolas Gozillon prochainement. Arrivés au garage, nous sommes accueillis par cinq A610 à l’extérieur. Une fois dans le garage, je rentre dans une ambiance voire même un monde à part. Alpine par ci, Alpine par-là, il y en a partout ! Mais il y a surtout celle d’Alain vêtue d’une robe rouge (code 774) tout simplement magnifique.

Après un moment agréable chez NG Sport nous repartons vers Paris pour se retrouver 2 jours plus tard pour le shooting photo. Le samedi matin, nous nous retrouvons pour faire plus de photos de la belle d’Alain dans le parc de St Cloud, devant le showroom à Boulogne puis dans Paris avant de finir proche de Chantilly rejoint par une deuxième A610 qui fera l’objet d’un autre article. Trève de blabla, place aux photos. Merci à Alain pour ce moment sympa !

Texte et photos: GPE-Auto