fbpx

La Maison de Ventes aux Enchères « Leclere » va organiser le dimanche 23 Octobre à 15H00 une vente de voitures d’exceptions à l’Hôtel Drouot à Paris. Et pour cause, près de 40 lots seront vendus lors de cet évenement.

Ce qui va nous intéresser est cette Alpine A310 du Paris-Dakar de 1981. Bien qu’Alpine ait construit sa réputation en Rallye, la marque Dieppoise n’a jamais engagé officiellement une voiture pour cette compétition. Il est évident que lorsque cette valeureuse Alpine va côtoyer les Ford T aux Maybach 62 S lors des ventes aux enchères, elle ne va pas se faire remarquer par des enchères astronomiques. Nous avons envie de dire heureusement, elle restera accessible pour le commun des mortels bien son prix ne soit pas donné, estimé entre 60 000 et 80 000€. Quand nous voyons les prix indécents des Berlinettes sur le marché…

Retour sur sa carrière méconnue…

À l’origine, il s’agit d’une A310 VE 1600 à carburateurs de 1972, provenant des chaines de productions à Dieppe puis modifiée par la société Polytechnic, célèbre préparateur de Saint-Nazaire, en vue de participer à des rallyes sur terre. En premier lieu, décorée aux au couleur de la compagnie pétrolière Esso, elle sera utilisée par Alain Coppier et Jean Pierre Beltoise jusqu’en 1979. Après quelques saisons, l’équipage décide de s’en séparer ou elle retournera chez Polytechnic. C’est à ce moment clé qu’elle découvrira son nouveau pilote de rallye, Thierry Reverchon, à la recherche d’une voiture « éprouvée » et légère pour participer au Paris-Dakar. Elle remplacera fièrement sa Peugeot 505 qui à l’origine devait être engagée avec son co-pilote Georges Vaills, avec en sponsor principal les Chaussures « André ».

Habitué à l' »enfer » du désert Africain, il privilégiera une deux roues motrices, plus légère et plus agile. L’Alpine A310 est la participante idéale à ses yeux.

L’A310 est dotée d’un châssis tubulaire et d’un plancher plat avec des sous-ensembles avant et arrière démontables pour les interventions techniques. Sa garde au sol est portée à 28 cm et elle reçoit 2 réservoirs de Renault 20 derrière les sièges pour les longues étapes du Dakar, ainsi qu’une galerie de toit et une rampe de 4 projecteurs Cibié Oscar, installés sur la calandre, protégés par des grilles. Elle est équipée d’un moteur 4 cylindres 1 800 cm3 de 180 ch, doté d’un arbre à cames spéci que réalisé sur mesure, alimenté par 2 carburateurs double corps Weber 45DCOE63 avec un échappement 4 en 1. Elle est équipée de jantes en tôle de Renault 30 chaussées de pneumatiques Michelin TRX. Elle ne pèse que 850 kg, ce qui lui confère un excellent rapport poids/puissance. L’habitacle dépouillé est équipé de deux sièges baquets, d’un arceau de sécurité et d’un répartiteur de freinage manuel.

Partis sans assistance, Thierry Reverchon et Georges Vaills seront contraints à l’abandon suite à des problèmes – entre autres – de surchauffe, à 5 000 km de l’arrivée. Georges Vaills utilisera l’A310 en rallye avec son père, Louis Vaills, lui-même ancien pilote de rallye, comme co-pilote. Lorsqu’il se tue dans un banal accident de la route en 1997, Thierry Reverchon offre l’A 310 à Louis Vaills qui décide de restaurer l’A 310 dans sa configuration du Dakar. Elle se présente aujourd’hui sans sa galerie de toit, avec un seul réservoir a n de placer une roue de secours dans l’habitacle, et elle arbore ses jantes en aluminium d’origine, chaussées de Michelin XAS FF neufs.

Un bout d’histoire est à vendre, si vous rêvez de rouler en Alpine ayant un historie liée au Rallye-Raid, elle vous attend…

Caractéristiques techniques

Marque : Alpine
Modèle : A310 Dakar
Année : 1972
Nombre de places : 2
Nombre de cylindres : 4
Cylindrée (cm3) : 1 800
Puissance (ch) : Env 170
Compteur : 24 627 km
Vitesse maximale (km/h) : 200
Production (nbre exemplaires) : 1
N° de série : 00698