Partis avec l’ambition de grappiller des positions malgré une stratégie prudente, Nelson Panciatici et Gustavo Menezes remontaient le peloton LMP2 au fil de leur relais. Cet effort était poursuivi par Ho-Pin Tung et David Cheng d’un côté, Nicolas Lapierre et Stéphane Richelmi de l’autre.

Survenue peu avant une neutralisation à l’approche de la mi-course, une crevaison empêchait la #35 de rester dans le tour du leader et la condamnait à évoluer loin de la tête.

En souffrance lors des seconds relais, avec une dégradation importante des gommes, les Alpine A460 profitaient des circonstances de course pour remonter.

Au volant de l’A460 #36, Nicolas Lapierre se hissait ainsi sur le podium dans la dernière heure. Gêné par une LMP1 qui l’obligeait à sortir large dans le virage n°1, il retombait en quatrième position. Peu après, une crevaison l’empêchait d’espérer mieux.

Cette quatrième place n’en demeure pas moins le meilleur résultat de l’équipe à Silverstone depuis le retour d’Alpine en Endurance. Sur l’A460 #35, c’est Nelson Panciatici qui concluait les 6 Heures en septième position, après une course régulière.

Bernard Ollivier, Directeur général-adjoint d’Alpine :

« Le résultat d’ensemble est encourageant. Les deux voitures sont à l’arrivée avec de bons points. Ce n’était pas gagné d’avance dans la mesure où l’A460 est une nouvelle voiture, que nous en faisions rouler deux pour la première fois en WEC et que nous ne savions pas comment les pneus allaient fonctionner en compétition. Les conditions climatiques ont compliqué notre préparation et nous ont fait perdre du temps, notamment lors des qualifications. Tout ceci nous donne envie de travailler d’arrache-pied pour rivaliser avec une concurrence relevée. Nous allons devoir nous bagarrer si nous voulons bien figurer à chaque course. »

Philippe Sinault, Team principal Signatech-Alpine :

« Comme nous le savions, ce Championnat du Monde est particulièrement relevé et il sera très disputé tout au long de l’année. Nous manquions un peu de connaissance de la voiture dans des conditions particulières puisque, nous n’avons roulé que sur le sec lors des essais d’avant-saison. De ce fait, lors des qualifications, nous n’étions pas à notre véritable niveau sur une piste humide. Nous sommes partis avec une stratégie conservatrice puis nous nous sommes montrés un peu plus agressifs et aurions pu jouer le podium. Les pilotes n’ont fait aucune faute, l’équipe non plus. Les fondations sont posées. Tout le monde a répondu présent et a rendu une copie encourageante. »

Team Signatech Alpine 2016

Interview de l’équipe DC Racing-Alpine

Nelson Panciatici :

« C’était une bonne course au cours de laquelle nous avons su nous montrer rapides. Nous sommes partis dans l’inconnu avec les pneus. Nous étions en course pour le podium mais une crevaison, juste avant neutralisation, nous a coûté un tour sur le leader de la catégorie. La pointe de vitesse est là, c’est une bonne chose. Il nous faut travailler sur la gestion des pneus. Au sein de l’équipage, il y a une très bonne entente, c’est de très bon augure. »

David Cheng :

« Je suis fier du travail au sein de l’équipe. Tout au long du week-end, nous avons bien roulé. Les qualifications ont été difficiles, avec un climat assez particulier. Pendant mon premier relais, j’ai ressenti quelques vibrations, je n’étais pas habitué à ces pneus. Nous savons désormais dans quelle direction travailler. Mon deuxième relais a été meilleur mais nous avons manqué de réussite avec cette crevaison et la neutralisation. Pour une première, nous ne terminons pas trop loin. C’est encourageant, la saison est longue et nous saurons nous rapprocher. Tous les points vont compter et nous visons toujours le Championnat. Ho-Pin et Nelson ont été parfaits. »

Ho-Pin Tung :

« Je suis assez satisfait car nous sommes allés au terme de la course sans problème majeur. Nous avons manqué de réussite avec la crevaison à la fin de mon deuxième relais. Le résultat ne ressemble pas à ce qu’on aurait pu espérer. Mais c’est un long championnat donc nous pensons pouvoir revenir plus fort. Nous avons progressé au fur et à mesure de la course. J’ai fait des relais corrects en essayant de gérer au mieux les gommes. »

Interview de l’équipe Signatech-Alpine

Nicolas Lapierre :

« Nous avions une voiture performante mais seulement sur quelques tours. Nous avons eu trop de dégradation au niveau des pneumatiques, notamment lors des deuxièmes relais. Nous allons analyser tout ça et corriger le tir en vue de Spa, le mois prochain. Les conditions ont aussi été très spéciales, pour les deux rookies qui m’accompagnent, ça ne les plaçaient pas dans les meilleures dispositions. Nous espérons de meilleures conditions à Spa pour travailler plus sereinement. »

Stéphane Richelmi :

« Ce résultat est assez positif mais il faut encore beaucoup travailler. J’avais hâte de rouler car, avec la séance annulée samedi, je n’avais plus été au volant depuis vendredi. J’ai fait un double relais avec les mêmes pneus et nous avons souffert d’une dégradation des gommes assez importante. J’ai aussi manqué de réussite, ayant été doublé par deux retardataires au moment de la voiture de sécurité. Au final, je suis content de ma gestion des pneus, j’ai même peut-être été un peu trop prudent. Nous sommes déçus du dénouement car nous visions le podium, mais ça nous motive encore davantage. »

Gustavo Menezes :

« C’était un week-end intéressant, avec des conditions difficiles, j’ai fait de très bons temps et je suis content de cette première. Nous avons eu quelques problèmes en qualifications. J’ai dû prendre le départ en septième position et ce n’est pas facile pour un rookie ! La gestion des pneus n’était pas évidente mais nous avons fait de notre mieux. Nous avons envie de nous battre pour la victoire. Nous pouvons compter sur une très bonne équipe, une très bonne voiture, avec une bonne pointe de vitesse. Quatrième, c’est bien pour un début, ce sont des gros points et ça motive. »

 

vel, risus. Nullam id, eget adipiscing luctus Aenean justo lectus