• Entièrement consacrée aux qualifications des 24 Heures du Mans, la soirée de jeudi a été très animée.
  • L’Alpine A470 n°36 s’élancera en sixième position de la catégorie LMP2.
  • Les trois pilotes estiment qu’ils disposeront d’une voiture bien équilibrée pour la course, qui débutera samedi à 15h00.

Après une première séance qualificative disputée mercredi soir, les concurrents disposaient de deux autres sessions pour établir la grille de départ des 86e 24 Heures du Mans.

Lors de la première séance du jour, débutant à 19h00, Nicolas Lapierre était chargé de battre son chrono de la veille. Après vingt minutes, le pilote Signatech Alpine Matmut était coupé dans son élan par un drapeau rouge, causé par la sortie de piste d’une GT.

À la reprise, Nico poursuivait son effort en cherchant le fameux « tour clair », celui où la trajectoire est dégagée tout au long des 13,626 km. Il y était presque parvenu lorsqu’il cassait une suspension lors du passage sur un vibreur. La voiture partait en tête-à-queue et Nicolas devait rentrer aux stands au ralenti, avec une roue crevée.

Simultanément, la sortie de piste d’une autre LMP2 provoquait l’interruption prématurée et définitive de cette séance. Après la réparation des murs de protection, les qualifications reprenaient à 21h30 pour une séance portée à 2h30.

Les mécaniciens de Signatech Alpine Matmut prenaient le temps de vérifier la parfaite réparation de l’Alpine A470 avant de laisser Nicolas Lapierre retourner en piste.

Puis Nico cédait le volant à André Negrão, qui cherchait à son tour à améliorer le meilleur temps de l’équipage n°36. Les conditions de piste ne le permettant manifestement pas, le Brésilien cédait sa place à Pierre Thiriet.

À moins d’une heure de la fin, les gouttelettes de pluie se transformaient en violente averse du côté de Mulsanne. Pierre ne pouvait éviter un tête-à-queue à Indianapolis, mais il parvenait à rentrer aux stands sans dommages.

La pluie continuant à tomber, les temps se figeaient et l’Alpine A470 n°36 se qualifiait en 6e position des LMP2.

Ils ont dit

Philippe Sinault, Team principal Signatech Alpine Matmut

« Cette soirée a condensé une bonne partie des difficultés que l’on peut rencontrer sur les 24 Heures du Mans. Nous avions pris la décision de jouer le jeu des qualifications, en mettant Nicolas dans les meilleures dispositions pour aller chercher la performance. Alors qu’il était en train d’améliorer, il a cassé la suspension arrière-droite en montant sur un vibreur. Nous avions tous ensemble décidé de prendre quelques risques mais ça n’est pas passé. L’équipe a fait un super travail pour réparer la voiture. Lorsqu’André a tenté sa chance, l’humidité était déjà en train de tomber et il n’a pas pu progresser. En tous cas, l’équipe a pu parfaire son entrainement en conditions réelles ! »

André Negrão

« La réussite n’a pas été de notre côté ce soir. À chaque fois que j’ai passé les pneus neufs avec l’objectif d’améliorer notre temps, mes tours ont été ralentis par le trafic. Au bout du compte, le plus important est de savoir que nous disposons d’une bonne voiture pour la course. En étant sixièmes, nous aurons la possibilité de nous accrocher au bon wagon dès le début de la course. Ce sera évidemment très long, il faudra veiller à rester hors des problèmes. »

CP: Alpine

felis at Donec commodo risus odio facilisis Phasellus ipsum libero suscipit Lorem