fbpx

En fin de semaine, le Groupe Renault terminait la visite de ses sites industriels en compagnie de son Alpine Vision à Dieppe. Fief historique de la marque, le show-car était présenté en petit comité auprès des employés hautement qualifiés qui vont donner vie à la future berlinette.

Les employés Dieppois sont enthousiastes à la vue du travail fourni et prennent conscience du l’ampleur du travail à réaliser. L’orientation premium du véhicule implique des process et des exigences revues à la hausse. Le challenge est à la hauteur du projet c’est à dire colossale !

Les employés se confient auprès de Paris-Normandie:

Jean-Marc Bourdin, du service développement logistique industriel:

« Elle est magnifique, avec de belles lignes. Elle est racée ».

Marine Rimbert, qui vient d’arriver dans l’usine, ajoute :

« Elle est élégante. On se rend compte de l’ampleur du travail qui nous attend. On savait déjà où on allait mais là, on voit ce que l’on doit produire. Ça nous met plus de pression mais c’est excitant. Et en tant que Dieppois, je suis fier de refaire des Alpine, surtout de ce niveau-là. On a franchi un cap. »

Depuis une semaine, les salariés et intérimaires prennent connaissance du show-car. Le but était de les motiver et de les impliquer dans la réussite de ce projet assez inédit dans le domaine automobile et industriel.

La visite de Bernard Ollivier n’est pas un passage de courtoisie, ainsi nous allons en apprendre un peu plus sur les transformations mises en oeuvre depuis quelques mois.

Un formateur va leur détailler dans les grandes lignes les objectifs à atteindre tant en critères de qualité que d’excellence vers lesquels les employés devront être sensible et formés. Des compétences bien particulières à assimiler provenant directement du « Premium » ou le groupe Daimler s’est impliqué pour faire évoluer les process de qualités.

L’atelier de tôlerie-montage, qui la produira, est en cours d’installation.

« On n’a pas le droit à l’erreur », résume Marie-Anne Poyer, responsable du centre livreur.

Mathias Dovaire, en stage de fin d’étude ingénieur, était impatient de découvrir le véhicule:

« La voir là, aujourd’hui, c’est une vraie motivation et ça fait rêver ».

L’embauche de 90 CDI et 40 CDD en 2016, annoncée il y a quelques semaines commence à porter ses fruits.

Les premiers prototypes assemblés

Nous apprenons que les premiers prototypes ont été assemblés afin de valider la faisabilité de la production de la nouvelle Alpine dans l’usine. La fabrication s’avère concluant dixit les responsables du site !

Afin de répondre au haut niveau d’exigence en terme de qualité, les employés de Dieppe ont signé une Charte Alpine ou ils s’engagent sur des critères de rigueur, d’exemplarité, de loyauté, de solidarité, d’humilité…

Le moteur de l’Alpine A120 va se faire entendre…

Cette semaine, Michael van der Sande, directeur général d’Alpine, nommé le 1er mars, revient au sein de l’Usine Alpine afin de découvrir… le son du moteurde l’Alpine A120 !

Lancement de l’Ecole Alpine

Fin Février, Alpine a lancé son programme d’Ecole Alpine. Inspirée du monde du Luxe, elle s’ouvre aux employés et aux intérimaires de l’usine pour y suivre des cours. Un programme comprenant 35 heures pour les intérimaires et 3 à 4 jours pour les employés. Un programme varié avec à la clé de la théorie, de la pratique et du terrain en atelier.

Éric Leproust, responsable de l’école explique: 

« Le but est d’élever la culture générale du personnel sur les fondamentaux de la fabrication. Je suis depuis trente-trois ans dans le groupe. J’ai commencé chez Alpine, puis je suis parti ailleurs, avant d’y revenir en 1998. »

Au sein de l’école Alpine, se trouve une salle de formation composée de pupitres où est testé, par exemple, la dextérité sur le vissage. Les « employés / élèves » doivent aussi tous apprendre à devenir vraiment partie prenante de leur environnement en ne négligeant jamais l’aménagement, la propreté et l’optimisation de leur poste de travail. « On va aussi mettre en place des pupitres destinés à s’entraîner pour les nouveaux arrivants dans l’entreprise. Aussi, quand ils intégreront leur poste, leur adaptation sera faite ou quasiment faite. »

L’école Alpine a également pour mission de développer la solidarité et l’esprit d’équipe. « Un peu à l’image d’un pilote, de son copilote et de l’assistance. On va y arriver », est persuadé Éric Leproust.

De bien belles nouvelles pour le site Dieppois qui chaque jour nous rapproche du modèle de série.
Source: www.paris-normandie.fr

Crédits photos: www.lesinformationsdieppoises.fr