Pour leur première apparition en Championnat de France FFSA GT, Nicolas Schatz et Alain Gaunot (Ginetta G55 / Schatz-Lestienne Racing) ont soufflé la victoire pour 46 millièmes de seconde à Fabien Michal / Grégory Guilvert (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing). Benjamin Ricci / Thomas Drouet (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team) complètent le podium dijonnais. Auteur d’une belle remontée au sein du peloton, Rodolphe Walgren (Ginetta G55 / Speedcar) s’impose chez les Am pour prendre la tête au classement général.

Sur la grille de départ de la cinquième course  de la saison, Olivier Pernaut (Audi R8 LMS / Orhes Racing) et Nicolas Tardif (Alpine A110 / CMR) se partagent la première ligne.

Une événement de taille avec l’arrivée de la toute nouvelle Alpine A110 GT4. Pour l’occasion, celle de Stéphane Tribaudini et Pierre-Alexandre Jean dispose d’une livrée particulièrement réussi. Appelée dans les paddock « La Marianne » avec sa jolie teinte bleu blanc et rouge imitant le voilage du drapeau. Grégory Driot, co-fondateur de CMR avec Charly Bourachot a fait appel au centre style Italien Garage Italia dirigé par le célèbre Lapo Elkann. Des couleurs à la hauteur de ce 14 juillet…

Grâce à Vincent, voici nos premières photos de la version radicale de l’A110 aux côtés de celle de Soheil Ayari. Deux course que nous partagerons avec vous car Alpine est présent également sur le même tracé à l’épreuve de l’Alpine Elf Europa Cup.

Lorsque la voiture de sécurité s’efface pour lâcher le peloton, Sylvain Noël (Porsche Cayman / Racing Technology) surgit de la troisième place pour prendre les commandes devant Olivier Pernaut et Nicolas Tardif. Dans le peloton, Olivier Estèves (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) sort de la piste après un contact avec Romain Brandela (BMW M4 / 3Y Technology).

Les premières minutes offrent un beau duel entre Sylvain Noël et Olivier Pernaut. Les deux hommes s’échangent la tête à plusieurs reprises. Les débats sont tout aussi animés avec une bataille opposant Fabien Michal, Nicolas Tardif et Nigel Greensall (Ginetta G55 / Greensall Motorsport) pour la cinquième position.

Après dix minutes, Olivier Pernaut reprend définitivement la première place. Installé au sixième rang, Robert Consani (Ginetta G55 / Speedcar) passe la vitesse supérieure en effaçant Nigel Greensall avant de mettre Nicolas Tardif sous pression, sans succès. Parti dix-septième, Stéphane Tribaudini multiplie les dépassements avec son Alpine A110 pour se mêler à la lutte pour le podium tandis qu’Alain Gaunot (Ginetta G55 / Schatz-Lestienne Racing) est en embuscade.

Dès l’ouverture de la fenêtre des changements de pilotes, Stéphane Tribaudini cède immédiatement son baquet à Pierre-Alexandre Jean. Leader de la course, Olivier Pernaut (Audi R8 LMS / Orhes Racing) reste au volant aussi longtemps que possible avant d’être relayé par Philippe Marie. Ce dernier prend la piste retrouvant Grégory Guilvert, auteur d’un excellent passage de témoin avec Fabien Michal.

Rapidement, Benjamin Lariche (Ginetta G55 / Speedcar) et Jimmy Antunes (Porsche Cayman / Racing Technology) dépassent Philippe Marie et se détachent du groupe de chasse mené par Julien Piguet (BMW M4 / BMW Team France). Marie et Piguet perdent toutefois du terrain tandis qu’Éric Trémoulet (Porsche Cayman / Vic’Team) est contraint à l’abandon en raison d’une crevaison. Soheil Ayari en profite pour replacer l’Alpine A110 qu’il partage avec Nicolas Tardif dans le top cinq, juste devant Nicolas Schatz (Ginetta G55 / Schatz-Lestienne Racing) et Thomas Drouet (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team).

Le dernier quart d’heure s’avère riche en surprises. Les Alpine A110 de Pierre-Alexandre Jean et Soheil Ayari doivent renoncer tandis que Benjamin Lariche écope d’un drive through, son équipe n’ayant pas respecté la procédure d’arrêt au stand. Derrière Grégory Guilvert, c’est donc Nicolas Schatz qui pointe au deuxième rang devant Thomas Drouet et Jim Pla.

Pour information, deux problèmes identiques sur les Alpine A110 GT4. Du fait de sa faible garde au sol, de la taille des pneumatiques (par rapport au modèle de série), les pneus ont littéralement été tronçonnés par les ailes. Une erreur de jeunesse qui (nous l’espérons) sera rapidement corrigée pour les prochaines courses. Et également à noter des problèmes de boites de vitesse. Pour l’instant, les équipes travaillent à analyser les problèmes rencontrés nous y reviendrons très prochainement.

Malgré son retard, Nicolas Schatz n’abdique pas. Le Mâconnais donne tout dans le dernier virage de la course et dépasse Grégory Guilvert à l’extérieur dans la courbe de Pouas pour souffler la victoire avec 46/1000e d’avance ! Thomas Drouet s’offre la troisième marche du podium devant Jim Pla, Jimmy Antunes et Benjamin Lariche. Finalement sixième, l’équipage Benjamin Lariche / Robert Consani conserve ainsi la tête du championnat Pro-Am. Le top dix est complété par Thomas Laurent (Mercedes AMG / M Racing – YMR), Julien Piguet, Romain Monti (BMW M4 / 3Y Technology) et Rodolphe Wallgren, vainqueur chez les Am.

VICTOIRE EN SOLO POUR WALLGREN

Chez les Am, Olivier Pernaut, Nigel Greensall et Nicolas Gomar (Porsche Cayman / AGS Events) sont en bonne position en début de course. Plus loin, Tugdual Rabreau (Mercedes AMG / M Racing – YMR) et Stéphane Brémard (Porsche Cayman / FOXO) animent le peloton, mais Rodolphe Wallgren et Élie Dubelly (BMW Ekris M4 / BMW Team France) haussent progressivement la cadence lors de leur premier relais.

Le trio de tête attend le dernier moment pour s’arrêter et il monopolise même le classement général à cet instant. Une fois les différentes stratégies lissées, Philippe Marie (Audi R8 LMS / Orhes Racing) est aux commandes devant Rodolphe Wallgren, mais celui-ci poursuit sa remontée, imité par Julien Lambert (Porsche Cayman / AGS Events) qui doit toutefois abandonner à cinq minutes de la fin. Franck Leherpeur (Mercedes AMG / M Racing – YMR) et Laurent Fresnais (BMW Ekris M4 / BMW Team France) en profitent alors pour sceller leur podium dijonnais.

La seconde course du Championnat de France FFSA GT se déroulera demain à 13h05.

ILS ONT DIT

Nicolas Schatz (Ginetta G55 / Schatz-Lestienne Racing) – 1er :

« Je n’étais pas au courant que j’avais gagné ! Je ne savais donc pas que je jouais la victoire, mais j’avais vu qu’il ne restait plus qu’un tour pour dépasser Grégory. Comme il avait été très sportif sur mes tentatives précédentes, j’ai décidé de tenter l’extérieur et c’est passé. Cela récompense le travail de toute mon équipe, dès notre première course dans un championnat que nous découvrons. La bataille est conforme à ce que j’imaginais : il y a du niveau, il faut se battre et l’homogénéité du plateau est assez hallucinante ! »

Alain Gaunot (Ginetta G55 / Schatz-Lestienne Racing) – 1er :

« Nicolas m’avait conseillé sur le départ. J’étais derrière Consani et j’ai décidé de tenter l’extérieur, car tous les autres allaient freiner à l’intérieur. Cela m’a permis de garder ma position. Je me suis retrouvé bien placé et j’ai pu me battre face à une Ginetta avant de talonner Laurent Hurgon au moment de m’arrêter. Je voyais déjà sa BMW en souffrance avec les pneumatiques. C’était un bon présage et Nicolas a su faire le boulot pour terminer en beauté. »

Fabien Michal (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) – 2e :

« J’ai pris un bon départ, j’en étais même surpris. J’étais bien dans le rythme tout en essayant de préserver les pneus. Je n’ai eu aucune inquiétude à ce niveau et c’était un relais quasiment parfait qui a permis à Greg de se retrouver en tête après la fenêtre. »

Grégory Guilvert (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) – 2e :

« Fabien a réalisé un excellent départ pour me donner la voiture dans les meilleures dispositions. Nous avons réussi un très beau changement de pilotes qui m’a permis d’avoir une petite avance, mais nos poursuivants nous ont rapidement rattrapés comme je n’avais plus de grip latéral. C’est un peu décevant de s’incliner dans le dernier virage, mais ce premier podium de l’année nous offre de bons points. J’espère que nous pourrons poursuivre sur cette dynamique d’autant que nous serons en pole demain. »

Benjamin Ricci (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team) – 3e :

« C’est notre premier podium en Championnat de France FFSA GT. Nous étions un peu déçus de nos qualifications et nous pensions qu’il y aurait eu plus de dégâts au premier tour. J’ai réussi à passer à l’intérieur avant de prendre l’ascendant sur Jean-Luc et de faire ce qu’il fallait pour mettre Thomas dans les meilleures conditions. »

Thomas Drouet (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team) – 3e :

« En partant vingtièmes, nous n’espérions pas finir sur le podium, mais plutôt dans les dix premiers. Au final, nous n’avons pas fait d’erreur, nous avons profité de l’hécatombe en fin de course tout en restant concentrés. C’est un excellent résultat pour l’équipe sur une piste où il est difficile de gérer les pneumatiques. »

Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car) – 1er Am :

« C’était une bonne course ! J’avais signé un temps plutôt moyen. En partant vingt-et-unième et septième Am, je ne pensais pas remonter autant, mais je me suis montré patient. Une fois en tête, j’ai décidé de gérer mon avance afin d’économiser mes gommes. »

Tugdual Rabreau (Mercedes AMG / M Racing – YMR) – 2e Am :

« C’était ma première course depuis mon accident. J’étais donc content de faire une qualification correcte. Le départ était chaud, mais tout s’est bien passé. Dès lors, la voiture s’est bien comportée et j’ai pu me battre avec d’autres Mercedes AMG avant de céder le volant à Franck. »

Franck Leherpeur (Mercedes AMG / M Racing – YMR) – 2e Am :

« Je suis vraiment content de pouvoir partager mon volant pour la première fois avec Tugdual depuis son accident. Il était à l’aise et il a bien tenu son rang. J’ai bien été guidé à la radio pour garder le rythme et remonter au fil de la course. L’écart était trop grand face à Rodolphe, mais c’est un bon résultat. »

Elie Dubelly (BMW Ekris M4 / BMW Team France) – 3e Am : 

« J’ai fait une bonne demi-heure de course avec de nombreux dépassements tout en économisant les pneus. La BMW se comporte bien à Dijon, un circuit fait pour les moteurs puissants. Cela permet de profiter pleinement des lignes droites, mais c’était plus compliqué dans le sinueux ! »

Laurent Fresnais (BMW Ekris M4 / BMW Team France) – 3e Am :

« Après Elie, j’ai essayé de maintenir l’allure de la voiture. L’objectif était d’être régulier et propre pour préserver nos gommes. En fin de relais, l’équipe m’a dit que nous étions bien placés, j’en ai donc profité pour hausser le rythme. Cette belle remontée de la trentième à la quatorzième place fait du bien en tout cas ! »