Saison 2014

L’écurie française Signatech Alpine a décroché, pour la deuxième année consécutive, le titre de champion d’Europe grâce à ses performances très régulières durant la saison de European Le Mans Series 2014. Fort de son titre 2013 et dotée d’une invitation à participer aux 24 Heures du Mans dans la catégorie LMP2, l’équipe française menée par Philippe Sinault, était motivée et déterminée à faire aussi bien sinon mieux en remettant son titre de champion ELMS LMP2 en jeu.

Parmi les trois pilotes de l’aventure 2014, on comptait un des champions LMP2 2013 avec Nelson Panciatici, un des champions LMPC 2013 avec Paul-Loup Chatin et un nouveau venu en ELMS, Oliver Webb. Dotée d’une Alpine A450b pour la deuxième saison du nouvel ELMS, l’équipe Signatech Alpine allait remporter le titre 2014 avec 78 points et 4 de plus que sa plus grande rivale l’écurie britannique JOTA Sport.

Alpine A450b

36 CHATIN Paul Lou (FRA) – PANCIATICI Nelson (FRA) WEBB Oliver (GBR) / Alpine A450 Nissan Team Signatech Alpine, action during the 2014 ELMS European Le Mans Series, 4 Hours of Silverstone on April 19, 2014 at Silverstone circuit. Photo Clément Marin / DPPI

L’Alpine A450b répond à la réglementation ACO LM P2 qui s’inscrit parfaitement dans l’idée de frugalité ingénieuse prônée par la Marque. Ces prototypes à châssis monocoque en carbone doivent respecter des critères de coûts stricts. Le prix du châssis est plafonné à 370 000 euros et celui du moteur ne doit pas dé- passer 80 350 euros. Une seule évolution est autorisée par an avant la première épreuve de la saison et les modifications spécifiques pour les 24 Heures du Mans sont largement encadrées.

Reprenant une base existante et éprouvée, l’Alpine A450b reçoit un moteur dérivé d’un bloc utilisé sous le capot de voitures de série de l’Alliance Renault-Nissan. Malgré les contraintes imposées par le règlement LMP2, les châssis diffèrent sur certains points. Alpine semble ainsi avoir favorisé les portions les plus rapides, avec un châssis et un empattement légèrement plus longs (4610 mm et 2870 mm contre 4548 mm et 2800 mm) mais 5 millimètres de moins en largeur avec 1995 mm.

Côté mécanique, le V8 Nissan est loin d’être un inconnu car il est le plus répandu sur le plateau et le constructeur n’a plus rien à prouver en LMP2 dans la Sarthe. Le « VK45 » a été développé à l’origine pour la division luxe de Nissan – « Infiniti », puis coursifié en 2007 au Japon. Depuis quatre ans, il est omniprésent en LMP2 et équipe notamment la Zytek du Greaves Motorsport, équipe victorieuse en 2011.

Signatech-Alpine // Alpine A450b n°36

Pour cette deuxième saison de l’ELMS, Signatech-Alpine a compté sur ses pilotes alignés cette saison, Paul-Loup Chatin, pilote de réserve l’an passé et le Britannique Oliver Webb, venu de la monoplace, qui seront les petits nouveaux aux côtés de Nelson Panciatici, champion aux côtés d’Alpine en 2013.

Nelson Panciatici ELMS 2014

Nelson PANCIATICI

Né le 26 septembre 1988 / FRANCE

Paul-Loup Chatin ELMS 2014

Paul-Loup CHATIN

Né le 19 octobre 1991 / FRANCE

Oliver Webb ELMS 2014

Oliver WEBB

Né le 20 mars 1991 / ROYAUME-UNI

16248daaa9d4eeb721c576a903f2035c66666