En repartant de Nogaro avec deux victoires et trois podiums, CMR a réussi son entame de saison. Avec près d’un an de compétition sur la piste, l’Alpine A110 GT4 est maintenant affûtée pour affronter la concurrence en France et en Europe. Le team de Charly Bourachot a travaillé tout l’hiver pour réunir les meilleurs équipages possibles. 

Agenda 2019

  • 19 avril – 22 avril 2019 / Circuit Paul Armagnac de Nogaro
  • 17 mai – 19 mai 2019 / Circuit de Pau-Ville
  • 05 juillet – 07 juillet 2019 / Circuit de Lédenon
  • 25 juillet – 27 juillet 2019 / Circuit de Spa-Francorchamps
  • 13 septembre – 15 septembre 2019 / Circuit de Nevers-Magny-Cours
  • 12 octobre – 13 octobre 2019 / Circuit Paul Ricard

Avec deux très belles victoires à Nogaro pour le weekend de Paques, Pierre-Alexandre Jean et Stéphane Lémeret ont imposé le rythme lors du weekend. Avec leur troisième place du Lundi, Stéphane Tribaudini et Rudy Servol montrent un vrai potentiel de progression.

Qui est CMR

Situé au Pôle Mécanique d’Alès et représenté par Charly Bourachot, le team CMR (Classic & Modern Racing) participe à ce championnat depuis trois ans date de sa création. Pour cette équipe, le cru 2018 a été marqué par l’arrivée des nouvelles Alpine en milieu de saison (en plus de ses habituelles Ginetta). CMR a remporté quatre victoires historiques en France grâce à la nouvelle Alpine A110, en Europe et au « Championnat international » (qui s’est couru à Bahreïn). Cette année, CMR revient en force avec trois voitures.

« Cette année, nous avons trois grands objectifs en tête. Tout d’abord, nous désirons continuer à porter haut les couleurs de la marque Alpine. Connaissant maintenant nos voitures dans leurs moindres détails, nous souhaitons poursuivre les succès 2018 en disposant cette fois de l’A110 dès le début du championnat 2019. Il nous tient particulièrement à cœur de pérenniser la confiance que les pilotes placent en nous en les mettant sur le podium le plus souvent possible. »

Charly Bourachot

Propos de Charly Bourachot recueillis par EnduranceInfo

Source Interview

Vous savez que la concurrence va vous scruter de près cette saison ? 

“Tout le monde nous attend forcément au tournant après la belle fin de saison 2018. Le travail paie et nous arrivons moins dans l’inconnu. Les autres équipes qui roulent en Alpine en ont profité, c’est le jeu. Signatech est toujours très réactif, ils n’ont rien lâché et continuent à travailler.”

Que vous inspire ce cru FFSA GT 2019 ? 

“Le niveau du championnat est incroyablement relevé. En 2018, le niveau en GT4 European Series faisait qu’il y avait plus d’autos en lice pour la gagne. Là, c’est en France qu’il ne faudra rien lâcher sous peine de passer à côté du titre. C’est toujours très compliqué de réunir les meilleurs équipages. Ceux qui n’y sont pas parvenus fourbissent leur argumentaire.”

Trouver le meilleur Am est primordial ? 

“La définition d’un Am est quelqu’un qui travaille la semaine et qui roule uniquement le week-end. Ils se saignent au boulot pour faire de la course automobile. Il faut aussi dénicher de nouveaux clients. Fabien (Michal) a roulé chez nous, Rudy (Servol) nous a rejoint et on a fait rouler Stéphane (Lémeret) il y a maintenant dix ans. Il ne faut pas se tromper de débat. Les Am ne font plus de fautes car on leur donne beaucoup de travail. Dès que la course est terminée, ils travaillent les acquisitions, étudient les vidéos. Il n’y a plus de hasard. Il faut aussi s’assurer que les autos reviennent en bon état et je suis très clair sur le sujet avec mes pilotes. Les Am ont changé ces dernières années. Ils ont 40/50 ans avec une très bonne forme physique. Ils font du sport, s’entretiennent et se font plaisir le week-end. On ne peut pas casser leur rêve.” 

L’Alpine est réputée pour sa légèreté et son agilité. C’est ce qui fait sa force ?

“On a tout de même 80 kg de plus, ce qui fait que le pilote a un passager. Le championnat est si relevé que personne ne  peut arriver en faisant la loi. C’est toujours compliqué de “boper” l’auto tout en tenant compte du travail de l’équipe. Il faut juste trouver le juste milieu en ne pénalisant pas le travail fourni. La course 1 a été cohérente même s’il manquait la Mercedes de Jim Pla dans la bataille.” 

Le projet Alpine A110 GT4 a donc été bien pensé ?

“Alpine était plutôt parti pour faire un “petit proto” car ils ont la mentalité de la compétition à haut niveau. Rouler à 230 km/h avec de l’aéro est une chose. Pour ma part, je voulais une auto qui puisse monter à 270 km/h et qui soit bien dans toutes les situations. On a tout fait pour que 20 kg en plus ne perturbent pas les chronos de plus de deux dixièmes. C’est compliqué pour un constructeur d’intégrer que la performance pure soit au second plan. Il faut à tout prix avoir une auto la plus homogène possible. Dans ce domaine, la Ginetta est géniale même si elle n’est pas aussi homogène que l’Alpine.” 

Quels sont les pilotes :

Stéphane Tribaudini et Rudy Servol pour la voiture numéro 111, Soheil Ayari et Bruno Hernandez pour la 9 et Pierre-Alexandre Jean et Stéphane Lemeret sur la 36.

Alpine A110 N°111

STÉPHANE TRIBAUDINI
RUDY SERVOL

Alpine A110 N°9

SOHEIL AYARI

BRUNO HERNANDEZ

Alpine A110 N°36

PIERRE-ALEXANDRE JEAN

STÉPHANE LEMERET

Fiche technique Alpine A110 GT4 :

Moteur : 4 Cylindres, 1,8 litres turbo / 330 à 360 ch (selon BoP)

Transmission : boîte de vitesses séquentielle à six rapports / Différentiel à glissement limité / Contrôle de traction

Freins : Etriers Brembo 6 pistons à l’avant et 4 à l’arrière. ABS Bosch Motorsport

Roues : Avant 9 x 18 / Arrière 10 x 18

Réservoir : 95 litres FIA FT3

Arceau : Structure intégrale homologuée FIA

Masse totale (hors ajustement BoP) : 1080 kg

Volant : Contrôles et écran intégrés. Palettes de changement de rapports XAP

Climatisation intégrée

Options disponibles : kit d’air jacks, Capteurs et acquisition de données, baquet passager, kit de ravitaillement rapide, couleur Bleu Alpine

Pour rappel, CMR en 2018 c’était:
18 podiums.
4 victoires historiques pour un constructeur français en GT4.

CMR en quelques chiffres

3 championnats :

  • FFSA GT – GT4France
  • Alpine Elf Europa Cup,
  • GT4 European.

18 circuits à travers l’Europe.

  • Plus de 25 pilotes
  • 2 Ginetta
  • 3 Alpine A110 Cup
  • 3 Alpine A110 GT4
  • Une équipe de 25 personnes.