Après l’Europe et les Amériques, le Championnat du Monde FIA WEC a traversé l’océan Pacifique pour poser ses valises au Japon. À une centaine de kilomètres de Tokyo et avec le Mont-Fuji en toile de fond, le Fuji Speedway est le haut-lieu de l’endurance au pays du soleil levant.

Ainsi, une Alpine A441 avait remporté les 500 km de Fuji en 1978, avec Masahiro Hasemi et Kazuyoshi Hoshino au volant. L’an passé, l’équipe Signatech-Alpine avait déjà fait écho à ce glorieux passé, décrochant le premier podium LMP2 de l’Alpine A450b en FIA WEC !

Un an plus tard, l’Alpine A460 fait figure de référence dans sa catégorie, avec une saison exceptionnelle pour l’équipage Lapierre / Richelmi / Menezes. Victorieux à Spa-Francorchamps, aux 24 Heures du Mans, au Nürburgring et à Austin, le trio de la n°36 est aussi monté sur le podium à Mexico.

Au cumul, l’équipe Signatech-Alpine compte 38 points d’avance sur RGR Sport by Morand, tandis que les pilotes disposent de 41 unités de marge sur Senna, Albuquerque et Gonzalez. Il est donc mathématiquement possible qu’un ou deux titres soient décernés dès ce week-end, mais cela ne dépend pas que du résultat des Bleus !

Le retour de Paul-Loup Chatin !

Cette septième épreuve de la saison sera marquée par un changement au sein de l’équipage Baxi DC Racing Alpine n°35. Afin de pouvoir se consacrer à d’autres projets en cette fin d’année, Nelson Panciatici a été libéré de ses engagements et cède sa place à Paul-Loup Chatin. Déjà pilote Alpine en FIA WEC la saison passée, Paul-Loup fera équipe avec David Cheng et Ho-Pin Tung lors des trois dernières épreuves 2016. Pour l’heure, la 5e place de Mexico constitue le meilleur résultat de cette Alpine A460, mais le potentiel est là pour viser le podium !

Long de 4,563 km, le Fuji Speedway se caractérise par une très longue ligne droite de 1,5 km et un enchaînement de virages sinueux. Les ingénieurs devront donc trouver le compromis entre la finesse aérodynamique et la recherche du grip et de la motricité.

Après trois séances d’essais libres, les qualifications se dérouleront samedi à 14h30 pour les prototypes LMP1 et LMP2. Le départ des 6 Heures de Fuji sera donné dimanche à 11h00 heure locale.

Philippe Sinault Bernard Ollivier Signatech Alpine.

Bernard Ollivier, Directeur général-adjoint d’Alpine :

« Pour Alpine, le Japon constitue un marché très important et nous nous réjouissons de retrouver nos fans, d’abord à Tokyo où nous présentons l’Alpine Vision ce mardi lors d’une conférence de presse, puis à Fuji pour la septième manche du FIA WEC. Depuis le début de la saison, nous avons fait preuve de panache en allant parfois chercher la victoire dans les toutes dernières minutes. Notre état d’esprit sera toujours aussi conquérant, même si nous n’oublions pas l’humilité face à des adversaires très affûtés. Avec la Signatech-Alpine n°36, l’objectif sera d’augmenter encore notre avance au championnat pour viser les titres à Shanghai. Nous présentons un équipage modifié sur la Baxi DC Racing Alpine n°35 et saluons le retour de Paul-Loup Chatin parmi nous. Nous n’oublions pas la contribution essentielle de Nelson Panciatici à notre projet depuis 2013. Ensemble, nous avons remporté deux titres de Champions d’Europe et il s’est montré très performant cette année, notamment au Mans, et à Mexico avec d’impressionnantes remontées. Il fait pleinement partie de la famille Alpine. »

Philippe Sinault, Team principal Signatech-Alpine :

« Pour notre équipe, le changement est l’arrivée de Paul-Loup Chatin sur la Baxi DC Racing Alpine n°35. Nelson ayant de nombreuses obligations en cette fin d’année, nous avons décidé de le laisser poursuivre de nouveaux projets car il n’avait plus rien à jouer au championnat. Nous le remercions pour son apport considérable, non seulement en 2016 mais aussi depuis le début de notre aventure commune avec Alpine. Il fait partie intégrante du projet Alpine et nous le reverrons prochainement au volant d’une de nos voitures. Dès lors, le choix de Paul-Loup découlait d’une certaine logique pour conserver un bon niveau de performance. Après la saison 2015, nous avions envie de retravailler ensemble et nous avons saisi cette opportunité. En ce qui concerne la n°36, nous allons poursuivre avec le même état d’esprit. Notre objectif est de prendre le maximum de points pour arriver à Shanghai dans une situation au moins aussi confortable qu’aujourd’hui. Remporter un ou deux titres dès Fuji ne figure pas parmi nos objectifs car cela ne dépend pas que de nous. »

 

PROGRAMME (GMT+9)

Vendredi 14 octobre
Essais libres 1 – 10h45
Essais libres 2 – 15h30

Samedi 15 octobre
Essais libres 3 – 10h00
Qualifications – 14h30

Dimanche 16 octobre
Course – 11h00