A peine passé le Salon de Genève avec la présentation des modèles A110 Pure & Légende et la GT4, qu’Alpine connaît quelques chamboulements dans son organigramme.

En premier lieu, Bernard Ollivier a annoncé son départ en retraite le soir de l’élection de la plus belle voiture de l’année.

Quelle meilleure occasion que de l’annoncer lors de cette consécration tellement méritée. Petit retour sur sa carrière…

Né le 11 mars 1952 et diplômé de l’École Nationale Supérieure des Mines de Paris en 1975, Bernard Ollivier entrera chez Renault en 1977. Monsieur Ollivier y occupera différents postes dans les domaines de la planification, des finances et de la gestion avant d’être nommé en 1992 Directeur du Contrôle de Gestion et du Plan à la Direction Commerciale de Renault, puis Directeur Commercial Après-vente de Renault, et enfin Directeur Général de
Sodicam.

En janvier 2000, il prendra la direction du Groupe CAT (Logistique). Il sera nommé Directeur Général de la Division Renault Sport Technologies en juillet 2001 et deviendra Directeur des Établissements d’Ingénierie en France, notamment du site de Guyancourt, à compter du 2 avril 2007. En janvier 2011, il sera nommé Directeur de la Transformation de
Renault.

Philippe Sinault Bernard Ollivier Signatech Alpine.

En 2012, l’aventure va débuter. De par son expérience, sa passion et sa grande connaissance de la marque, il deviendra PDG de la Société des Automobiles Alpine. Alors aux commandes, il endossera également le rôle de Responsable du Programme Sportif avec le partenaire Signatech aux côtés de Philippe Sinault. Ce duo implacable mènera rapidement la structure avec les succès qu’on lui connaît:

  • Champion d’Europe en 2013 et 2014 (ELMS)
  • Champion du Monde 2016 (WEC)

Bernard Ollivier a su insuffler à la marque des valeurs importantes: la passion bleue, l’esprit d’équipe et le panache à la Française (sic) !

A titre personnel, je garde un souvenir fort avec Bernard Ollivier. Première rencontre, aux 24 Heures du Mans 2015 après le reveal de l’Alpine Célébration. Alpine avait organisé une interview à ses côtés où son franc parlé et sa passion sans concession laissait augurer un futur brillant pour la marque. A l’époque, il utilisait les mots « légèreté, puissance suffisante et agilité » pour qualifier l’AS1 (le nom était encore inconnu). Des mots « choisis », qui ne nous avaient pas totalement convaincus.

 

En 2017, ses mots à son volant ont pris tous leurs sens…

En parallèle du lancement produit et de l’engagement en endurance, Bernard Ollivier sera un acteur majeur à l’initiative du programme Europa Cup et GT4. Intimement convaincu que la réputation de la marque doit se faire sur la piste, il œuvrera pour obtenir un programme sportif à la hauteur de la légende du passé. Un pari réussi avec rappelons le une marque qui ne (re)vit que depuis 2012.. Pas mal !

Bernard Ollivier a marqué l’histoire d’Alpine et restera encré dans la mémoire de tous les Alpinistes. Pour preuve, les AAA l’ont totalement adoubé au sein de la grande famille Alpine… Merci Monsieur Ollivier !

Michael van der Sande devient responsable chez JLR Special Operations

Il y a deux ans, à la présentation du concept Alpine Vision, Michael van der Sande était nommé Directeur Général d’Alpine et par conséquent Bernard Ollivier devenait Directeur Général Adjoint.

Or, à l’occasion du Salon de Genève nous venions d’apprendre que Michael van der Sande venait d’être nommé Responsable chez JLR SO soit le département de Jaguar Land Rover en remplaçant John Edwards. Après être passé chez Bentley, Tesla, Harley-Davidson, Aston Martin, Renault et Alpine, Michael van der Sande ira apporter son expérience marketing chez nos amis anglais.

Du côté de la rédaction, son départ souffle le chaud et le froid. D’un côté, il part sur une note plus que positive avec le lancement réussi de la nouvelle A110 et probable succès commercial. D’un autre, son départ peut donner un mauvais signal auprès des clients alors qu’il n’y a pas de « malaises » à proprement parleé au sein de la Direction d’Alpine. Pour relativiser la situation, nous n’avons pas là un Dany Bahar ex-PDG de Lotus qui a pratiquement coulé la structure par sa mégalomanie. Michael part, avec sa mission accomplie qui était de relancer la marque Dieppoise avec des moyens et des objectifs à la hauteur de la concurrence.

Notre seul point en suspens reste l’aménagement de l’usine de Dieppe pour les visiteurs, qui était son véritable cheval de bataille. Il souhaitait assurer une expérience unique auprès des clients et collaborateurs afin de valoriser au mieux le bel outil de production. Espérons que son successeur prendra à cœur ce sujet qui pour nous est loin d’être accessoire…

David Twohig laisse la place à Jean-Pascal Dauce

Un second acteur majeur de la naissance de la nouvelle A110 a également annoncé son départ vers une nouvelle aventure riche en challenge. Il s’agit de David Twohig l’ingénieur en chef de la nouvelle Alpine. Nous l’avions rencontré la première fois il y un an au salon de l’automobile de Genève. La pression était intense, David Twohig savait qu’une grande partie de la réussite de la nouvelle A110 reposait sur le travail de ses équipes.

A cette occasion nous l’avions interviewé afin de glaner quelques informations techniques sur la dernière née. Le discours reposait toujours sur les mêmes mots : légèreté, agilité et compacité. Un discours humble sur les capacité de voiture que nous allions découvrir quelques mois plus tard à l’occasion d’une session sur le centre d’essais de Renault à Aubevoye. C’est ce jour là que nous avons compris tout le travail accompli : la tenue de route, la légèreté et la sensation de vivre avec la voiture tout en étant passager mais ce qui nous avait marqué à l’époque  c’était le SON ! Une agréable surprise…

En décembre, nous retrouvions David pour notre essai et enfin prendre le volant du fruit de cinq ans de travail reconnu et acclamé par la presse spécialisé. David Twohig s’envole donc vers un nouveau projet, en effet, il vient de quitter son poste d’ingénieur en chef de l’Alpine A110 pour devenir le vice-président responsable de l’ingénierie chez le chinois Byton.

Il quitte son poste l’esprit serein avec le sentiment du travail accomplie. C’est l’aboutissement d’un projet ambitieux. La base de l’A110 est une proposition solide et l’arrivée de l’A110 GT4 avec une base aussi proche du modèle de série nous conforte dans cette idée.

Remplacé par Jean Pascal Dauce dans la foulée où sa prise de fonction s’est effectuée au tout début du mois de mars en tant qu’Ingénieur en Chef (Chief Vehicle Engineer). L’arrivée de Jean-Pascal est plutôt une bonne nouvelle, car si vous n’en aviez jamais entendu parlé, il a été au cœur de la conception de l’Alpine A110. En effet, il a travaillé dès le début de projet en 2012 lors de la collaboration avec Caterham initié rappelons le avec Carlos Tavarès.

Par la suite, il est devenu Directeur de la compétition-client chez Renault Sport Racing avec comme mission de développer la Renault RS.01, qui est une véritable réussite.

Si vous trouviez que la direction en place n’était pas assez « picousée » Alpine, sachez qu’il est propriétaire d’une magnifique Alpine A110 1300 que nous avions présenté il y a quelques mois.

Pour nous, son arrivée est clairement une excellente nouvelle et nous sommes certains qu’il saura apporter toute son expertise et sa passion pour la marque française.

Nous espérons simplement l’arrivée d’un nouveau Directeur Général passionné et amateur de la marque Alpine. Le produit est lancé, maintenant une mission assez difficile se profile, le succès sur la durée en conservant une certaine dynamique produit.

 

risus. Donec ut consequat. pulvinar vulputate, luctus non dictum suscipit dapibus