fbpx

Il s’agit d’une information à détailler, mais, selon le communiquer de presse du FIA WEC, l’Oreca engagée par G-Drive Racing N°26  victorieuse ce dimanche de l’édition 2018 des 24h du Mans serait finalement disqualifiée.

Le Team G-Drive Racing a implacablement dominé toute la course  laissant la concurrence loin derrière avec deux tours d’avance. Un rythme indécent dont l’origine s’est avérée litigieuse. Le team russe a exploité une station de pompage modifiée afin de délivrer davantage de carburant que ces concurrents sur un même laps de temps. Malgré les signalements, il aura fallu attendre le lendemain de la course et les conclusions des inspecteurs.

« Les délégués techniques ont déclaré aux commissaires sportifs qu’ils ont commencés leur enquête sur le système de ravitaillement du concurrent après la course quand ils ont noté que le concurrent était en mesure de ravitailler beaucoup plus vite que n’importe lequel de leurs concurrents. »

Le système de remplissage en question confère  un gain de l’ordre de « 6 à 8 secondes » par ravitaillement. Sur une course de 24 heures, le nombre de ravitaillements peut représenter 35 passage aux stands. Un avantage indéniable, qui a poussé la concurrence à suivre un rythme de Grand Prix sur 24h. On peut regretter la lourde sanction pour les trois pilotes qui ne semblaient pas être au courant de la supercherie.

Le team a manqué de discrétion, les écarts de ravitaillement étaient bien trop importants pour ne pas être remarqués.  Les temps d’arrêt des ravitaillements de l’équipage n ° 26 étaient constamment beaucoup, beaucoup plus rapides que leurs rivaux les plus proches. Comment ne pensaient-ils pas que quelqu’un remarquerait ?

Cela signifie, que l’Oreca 07 engagée par Signatech Alpine Matmut N°36 de Nicolas Lapierre, Andre Negrao et Pierre Thiriet hérite de la victoire, devant la numéro 39 Graff-SO24 partagée par Vincent Capillaire, Jonathan Hirschi et Tristan Gommendy.

A noter également que la disqualification de la deuxième voiture TDS (arrivée 4e) promeut la voiture arrivée à la cinquième place LMP2 sur le podium.

L’équipe G-Drive fera appel de la décision.