fbpx

 

Le projet Alpine avance et le Groupe Renault veut le faire savoir. Après sa visite au Technocentre, à Lardy c’est au tour du site de production du Mans ce jeudi 2 juin que l’Alpine Vision fut présentée à ses collaborateurs en compagnie de l’A460. Un présentation orchestrée par la « voix des 24 Heures du Mans » nommé Bruno Vandestick en compagnie de Bernard Ollivier, Philippe Sinault ainsi que les pilotes David Cheng, Nicolas Lapierre et Nelson Panciatici.

Une visite au Mans implique  forcement les 24 Heures du Mans. Alpine nous rappelle son implication en compétition avec ses deux Alpine A460 engagées dans la catégorie LMP2. de grandes ambitions sont là encore rappelées ou les deux équipes vont jouer pour la victoire après son succès à Spa !

Bernard Ollivier, véritable porte-parole du renouveau de la marque est toujours aussi surpris de « recevoir des chèques pour ce show-car Alpine Vision » et une question récurrente  « On me demande toujours le prix. Pour l’instant, je dis qu’il sera justifié mais raisonnable, car Alpine a tout à redémontrer.« 

Alpine se doit de réussir son pari en préservant les gènes de ses illustres ancêtres ayant pour philosophie « légère et agile » et être capable de réaliser le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes comme annoncé lors de la conférence de presse à Monaco.

Le moteur reste toujours inconnu bien que de nombreuses informations vont à confirmer un 1.8l turbo dérivant du 1.6l de la CLio 4 RS.

Bernard Ollivier, avec la sortie de cette A120, décrit:

« Un challenge majeur et vital qui sera d’apporter un plus dans le marché automobile. »

Si Alpine voit son développement sur le long terme, il sera indispensable de dévelloper sa gamme premium et sportive. C’est dans cet esprit que Javier Bernaldez, directeur de l’usine du Mans, semble tout disposé à construire des châssis pour la marque au A fléché.

« Les châssis que nous fabriquons pour Renault, nous espérons aussi en faire pour Nissan. Nous ambitionnons d’être le référent pour l’alliance Renault-Nissan. »

Renault Le Mans, qui va équiper les nouvelles Nissan micra, pourrait donc se positionner sur le marché Alpine, même restreint. Bernard Ollivier :

On ne fait pas une voiture en trois jours, mais ce serait un plaisir que les châssis soient fabriqués ici, au Mans.

Renault a réussi à insuffler une belle dynamique au sein du groupe, avec une belle implication auprès de leurs collaborateurs. Il se dit en interne que les employés de Renault se battent pour intégrer les équipes très prisées d’Alpine…

Source: www.ouest-france.fr

Crédits photos: www.bol-concept.com