Pour Alpine et son engagement en Endurance, deux questions importantes vont se poser d’ici la fin de l’année. A la vue des résultats en WEC pour la deuxième année consécutive, tout laisse à penser que l’équipe de Philippe Sinault va être titrée. Naturellement, après un succès couronné en LMP2 il serait logique pour l’écurie Française Signatech de passer à la catégorie reine « LMP1 ». Or, suite à une interview de Bernard Ollivier sur le site motorsport.com, le Directeur Général Adjoint, stoppe tout espoir:

 » Le LMP1 Privé ne nous intéresse pas, et le LMP1-H non plus. Les budgets sont astronomiques, nous n’en avons pas les moyens, […] et puis, un programme LMP1-H n’apporterait rien de spécial « 

Bien que l’écurie souhaite poursuivre en LMP2 pour la saison 2017, tout n’est pas joué. Le règlement WEC va évoluer, ce qui ne va pas arranger les affaires d’Alpine. Seuls quatre constructeurs seront admis ce qui implique qu’Alpine ne pourrait pas renommer le châssis ORECA 05 en 460 (B ?). Le verdict n’est pas encore clos mais la situation s’annonce délicate pour la visibilité de la marque en Championnat d’Endurance. Bernard Ollivier continue:

 » On aimerait rester en LMP2. Le règlement change, avec quatre constructeurs admis. Ce qui fait que nous ne pourrions pas mettre le nom Alpine sur nos châssis. Ce qui nous poserait problème pour la suite. C’est un véritable levier pour la marque qui disparaîtrait. Ce programme est aussi un support pour la marque. On amènera notamment le prototype Alpine Vision à Fuji, au Japon, qui est un marché que nous visons. Nous attendons de savoir ce que va donner le règlement. »

Comme nous l’avions déjà évoqué il y a quelques semaines, la Direction d’Alpine ne s’interdit pas une implication en GT4:

« Attendons d’abord de voir si la version de série à du succès. Si c’est le cas, pourquoi pas envisager une version GT4. Quoiqu’il en soit, ce ne sera pas avant 2018. Comme je le disais, nous allons faire les choses pas à pas. »

Quoi qu’il en soit, l’avenir d’Alpine en compétition continuera en endurance. Pour toute vraisemblance, le scénario suivant risque de se réaliser; la saison 2017 se poursuivra en LMP2 avec une probable dérogation exceptionnelle afin qu’Alpine prépare au mieux 2018 et changer de catégorie.

Source: motorsport.com

id at facilisis ut Aenean non eget