Disputé au Nürburgring, le deuxième meeting de l’Alpine Elf Europa Cup a été marqué par une domination sans partage de Pierre Sancinéna. Avec deux pole positions et deux victoires, le pilote CMR quitte l’Allemagne en ayant ravi la tête du classement général à Nicolas Milan (Milan Compétition), auteur d’un double podium.

Trois semaines après le coup d’envoi sur le Circuit Paul Ricard, les concurrents de l’Alpine Elf Europa Cup se retrouvaient en Allemagne pour deux courses sur le tracé compact du Nürburgring. Outre les entrées en scène planifiées Marc Guillot (Milan Compétition) et Julien Neveu (Autosport GP), le paddock accueillait avec plaisir l’arrivée de Lucas Lasserre (Team Duty Car) et le retour Manu Guigou, qui partageait cette fois encore l’A110 Cup de Stéphane Proux (Automeca).

COURSE 1 : PAS DE CADEAU DE NOËL POUR SANCINÉNA

Auteur de la pole position, Pierre Sancinéna manquait son premier freinage et c’est Jean-Baptiste Méla (Autosport GP), qualifié en première ligne, qui virait en tête. Sancinéna conservait la deuxième place devant Sylvain Noël (Racing Technology), Laurent Hurgon (Autosport GP), Julien Neveu, Vincent Beltoise (CMR), Nicolas Milan (Milan Compétition), Paul Englert, Marc Guillot et Lucas Lasserre.

Après quatre tours, Beltoise et Lasserre rentraient aux stands en raison de problèmes techniques. En pleine bagarre, Mathieu Blaise (Racing Technology) et Thomas Padovani (Milan Compétition) se hissaient ainsi dans le top 10.

Peu après, Sylvain Noël dépassait Pierre Sancinéna et prenait la tête lorsque Jean-Baptiste Méla rencontrait des problèmes de boîte de vitesses. Laurent Hurgon passait donc en troisième position devant Milan, Neveu, Guillot, Blaise, Padovani, Guigou et Englert, bientôt dépassé par Philippe Bourgois (Milan Compétition).

Le dernier tiers de course était tout aussi animé : en tentant de dépasser Blaise, Padovani partait en tête-à-queue et se retrouvait hors du top 10. Englert repassait Bourgois et les deux hommes débordaient bientôt Guigou…

Dans le dernier tour, Noël et Sancinéna se retrouvaient portière contre portière et finissaient même par se toucher dans le virage n°2. La situation profitait au pilote CMR, qui s’imposait devant Hurgon, Milan, Neveu et Guillot. Noël devait se contenter de la sixième place, juste devant son équipier Blaise. Neuvième, Bourgois complétait le podium de la catégorie Gentlemen derrière Hurgon et Noël.

COURSE 2 : SANCINÉNA À 100%

À nouveau auteur de la pole position, Pierre Sancinéna restait donc invaincu en qualifications cette saison. Cette fois, le Parisien ne manquait pas son envol et il virait en tête. Julien Neveu ne profitait guère de sa première ligne, puisqu’il était débordé par Jean-Baptiste Méla et Nicolas Milan. Le top 10 était ensuite constitué de Beltoise, Noël, Hurgon, Guillot et Englert.

Les premiers tours étaient complètement fous, avec une bagarre de tous les instants entre Neveu, Méla et Milan. Ceci permettait à Sancinéna de s’échapper seul en tête de la course.
Après six tours, la situation se stabilisait avec Neveu en deuxième position devant Milan et Méla. Un peu plus loin dans le peloton, Padovani perdait le bénéfice d’un bon début de course en partant en tête-à-queue. De même, Laurent Hurgon était contraint de s’arrêter à cause d’un problème technique.

Rien ni personne ne venait remettre en cause la domination de Sancinéna. En revanche, ses poursuivants se regroupaient en vue de l’arrivée. Sylvain Noël s’emparait de la 4eplace au détriment de Jean-Baptiste Méla et il revenait ensuite dans l’échappement de Nicolas Milan, lui-même collé à Julien Neveu !

La hiérarchie n’évoluait cependant pas et Pierre Sancinéna remportait sa troisième victoire de la saison devant Neveu, Milan, Noël, Méla, Beltoise, Englert, Guillot, Lasserre et Blaise. Vainqueur de la catégorie Gentlemen, Sylvain Noël était accompagné de Philippe Bourgois et Pierre Macchi (Autosport GP) sur le podium.

Ils ont dit

Pierre Sancinéna (vainqueur courses 1 et 2)

« C’est un week-end quasiment parfait, il ne me manque que les meilleurs tours en course pour marquer le maximum de points. La deuxième manche a pu paraître plus simple que la première, pourtant je n’étais pas serein et je ne me suis relâché qu’après l’arrivée. Je ne sais pas à quoi attribuer cette domination, si ce n’est que je me sens très bien à bord de l’Alpine A110 Cup. C’est vraiment une voiture qui me convient et qui me procure beaucoup de plaisir. »

Laurent Hurgon (2e course 1)

« Il nous manque encore un peu de performance pour jouer avec les leaders, mais je suis très heureux de ce podium. Je m’étais placé dans une course d’attente, en me disant que cela pouvait payer. Je suis vraiment heureux de disputer l’Alpine Elf Europa Cup, l’état d’esprit entre concurrents est excellent. »

Julien Neveu (2e course 2)

« J’avais quelques doutes sur mon potentiel au volant de cette voiture, mais tout s’est bien passé dès les essais libres. J’avais un petit souci de performance hier, mais tout est rentré dans l’ordre aujourd’hui. J’ai perdu des places au départ, avant de les reprendre et de gérer jusqu’à l’arrivée. »

Nicolas Milan (3e courses 1 et 2)

« Après avoir bénéficié d’abandons dans la première course, j’estime que je mérite plus le second podium. Nous avons perdu le contact avec Pierre en nous bagarrant au sein du groupe de chasse. En tous cas, je pense avoir franchi un cap avec la voiture. Je vais continuer à travailler, mon prochain objectif est de remporter une course. »

Les photos de l’événement

ut commodo venenatis ipsum amet, sit