Depuis 2013, Alpine s’est engagée en endurance pour marquer sa renaissance. La compétition est la clé de voute et l’ADN de la marque Dieppoise. Lors de la relance de la marque, Alpine n’était pas en capacité de constituer une nouvelle team de toute pièce.

Ainsi, ils se sont tournés vers la Team Signature Racing basée à Bourges pour vêtir le Bleu de France. L’entreprise a été créée par Philippe Sinault dont le frère cadet Patrick Sinault est aussi promoteur de la Formula Renault 2.0 WEC depuis 2008 et de la Renault Clio Cup Elf2. 2012 marqua la dernière ère avant l’arrivée de son partenaire ou l’écurie engagera au Mans deux voitures, toujours avec Nissan. La numéro 26 pilotée par le trio Pierre Ragues, Nelson Panciatici et Roman Rusinov termine 10ème au général et 4èmedes LMP2. La 23 finit 16ème au scratch et 9ème LMP2 avec Jordan Tresson, Franck Mailleux et Olivier Lombard au volant.

Pour la suite de l’histoire, vous la connaissez avec un engagement en ELMS durant l’année 2013 et 2014 avec pour cette dernière une troisième place aux 24 heures du Mans en catégorie LMP2. 2015 marquera l’arrivée en WEC avec la valeureuse Alpine A450b basée sur un châssis d’Oreca 03 ou l’équipe obtiendra la victoire aux 6 heures de Shanghai en catégorie LMP2.

En 2016, Signatech-Alpine engagera deux A460 basée sur une Oreca 05-Nissan au Championnat du Monde d’endurance FIA avec la N°35 pilotée par David Cheng, Hi-Pin Tung et Nelson Panciatici pour l’écurie Baxi DC Racing, ainsi que la N°36, sous ses propres couleurs, pilotée par Nicolas Lapierre, Gustavo Menezes et Stéphane Richelmi. L’équipe signera son premier succès avec la victoire de la N°36 aux 6 heures de Spa en catégorie LMP2 et l’exploit aux 24 heures du Mans le mois suivant avec la même N°36. Les victoires s’enchaîneront les 6 heures du Nürburgring ainsi que des 6 heures du Circuit des Amériques. Au total 4 victoires et 3 podiums pour la deuxième saison en WEC, l’A460 N° 36 décrochera le titre mondial de la catégorie LMP2.

Pour cette année 2017, elle fût particulière a bien des niveaux. L’arrivée d’un sponsor titre qu’est Matmut et l’engagement de deux Alpine A470 assurées par Signatech exclusivement. La N°35 est confiée à Nelson Panciatici, Pierre Ragues et André Negrao. La N° 36 est toujours aux mains de Nicolas Lapierre et Gustavo Menezes épaulés de Matt Rao, Romain Dumas remplacera Nicolas Lapierre aux 6 heures de Spa ainsi qu’aux 24 heures du Mans.

L’Alpine A470, un nouveau challenge pour Signatech

Pour 2017, un challenge taille attendait l’écurie. Au programme, une forte hausse de la puissance (V8 Gibson 600 ch) et un appui aérodynamique supplémentaire, la LMP2 affiche des performances proches des LMP1 Hybrides. A cela s’ajoute un plateau qui s’est fortement relevé avec DC Racing et Vaillante Rebellion qui ont quelque peu volé la vedette aux Champions du Monde 2016. Peu importe pour l’équipe, la motivation est intacte et le talent au rendez-vous pour cette incroyable édition.

Pour Alpine Planet, il s’agit de notre 3ème participation aux côtés de la Team Signatech. Cette édition fût très particulière pour le blog, du fait de notre immersion assez exceptionnelle. Vous savez, nous « blogueurs » pouvons donner l’impression d’être blasés ou ne pas mesurer notre chance. Et bien croyez nous, bien que nous sommes à notre 3ème année chez les bleus, l’excitation est toujours là. Nous redevenons de véritables gosses rien qu’à l’idée de vivre un bout d’histoire du sport automobile. Comme vous avez pu le remarquer contrairement aux années précédents, nous avons pu assister au cœur de l’action avec notre présence sur une bonne partie de l’épreuve dans les paddocks avec les Hommes de l’ombre.

Ces Hommes de l’ombre vous l’avez compris il s’agit des ingénieurs, des techniciens qui font la force de l’équipe de Philippe Sinault et son co-proriétaire Didier Calmels.

Le sang bleu coule dans les veines de la Team Signatech-Alpine Matmut

Durant les périodes de roulage des deux A470, l’équipe faisait preuve d’un calme olympien… Une incroyable décontraction qui cache une parfaite maîtrise de l’évènement.

Or au moment des arrêts aux stands, l’équipe change de visage. Un peu moins d’un tour avant l’arrivée de l’Alpine, les mécaniciens et ingénieurs deviennent de véritables machines. Le casque bleu métallisé visé sur la tête, les Hommes se ruent sur le prototype dès son arrivée. Le rôle de chacun est orchestré telle une chorégraphie, les actions sont fluides, précises et réfléchies.

L’intervention la plus impressionnante des 24 Heures du Mans sera l’A470 au moment de la chute de la pression d’huile, la boîte de vitesse s’est mise à chauffer. En seulement 15 min, les mécaniciens vont déposer la carrosserie arrière et démonter une partie de la boite et la remonter.

Les heures passent, l’équipe surveille continuellement les écrans indiquant en permanence les positions des Alpine, les écarts de temps avec la concurrence, les V-Max, etc… La nuit commence à tomber, les traits se tirent et les équipes commencent à se relayer afin de supporter la deuxième moitié de la course.

La nuit se passe sans encombre avec une belle remontée de l’équipe qui pointe en P3. A l’aube, la chaleur écrasante reprend de plus belle faisant souffrir les équipes sous leurs tenues. Ils essayent de se rafraichir tant bien que mal. Jusqu’au bout de la course, les Hommes de l’ombre auront maintenu la pression sans faiblir jusqu’à la malheureuse perte du podium quelques heures avant la fin.

Les mécaniciens accusent le coups, l’émotion se fait sentir. Après tant d’efforts, la victoire n’était pas loin…

Nous tenions à vous présenter ces hommes, qui font ce qu’est Alpine en compétition. Des personnes dignes, qui font honneur au sport automobile par leur passion, leur détermination et leur esprit d’équipe.

Quelques heures après la fin de la course, les Hommes d’alpine apprendront que la Vaillante en P3 sera disqualifiée pour une intervention non réglementaire. Une place de gagnée cette mais la Team ne connaîtra pas le bonheur du podium. Nous étions sincèrement peinés pour l’équipe, nous avons veillé tant de temps avec eux (de 21h00 à 10h00) que nous avons pû mesure (un peu) les efforts déployés. Messieurs vous n’avez peut-être pas gagné, mais vous avez conquis notre coeur et celui des fans.

Merci à Alpine Cars, Signatech- Alpine Matmut, aux membres du staff et à Christophe Deville qui nous ont fait vivre de l’intérieur cette folle aventure. Et un remerciement tout particulier pour l’Agence « The Messengers » pour le prêt de cette « brute » technologique qu’est le Pentax K1 qui nous a suivi pendant tout le weekend.