• Dès les premiers virages, les 24 Heures du Mans sont parties sur un rythme de Grand Prix.
  • Au volant pour les trois premiers relais, Nicolas Lapierre remontait en troisième position après trente tours.
  • Il passait ensuite la main à André Negrão, qui s’emparait de la deuxième place avant le cap des trois heures de course.

Après un vendredi consacré au repos et à la communion avec les fans lors de la traditionnelle parade des pilotes en centre-ville du Mans, le circuit de la Sarthe s’animait de nouveau samedi matin.

Lors du warm-up, Nicolas Lapierre, André Negrão et Pierre Thiriet prenaient tous trois le volant de l’Alpine A470 n°36. Dans son dernier tour, Nico démontrait la bonne forme des Bleus en signant le deuxième temps de la catégorie LMP2.

En début d’après-midi, les soixante concurrents venaient se positionner sur la grille en vue du départ, donné à 15h00 par Rafael Nadal. Lorsque le maitre de la terre battue libérait les rois du bitume, Nicolas Lapierre profitait de la confusion du premier freinage pour passer en cinquième position de la catégorie LMP2.

Après seulement quelques minutes, de brèves averses éparses compliquaient la tâche des pilotes. L’Alpine A470 restait en piste pendant neuf tours, alors que la plupart de ses adversaires n’en bouclaient que huit. Grâce à cette stratégie économe, Nico grimpait à la troisième place.

Aussi économe avec le carburant que les pneumatiques, le Français poursuivait sur le même rythme pour un triple relais. Après trente tours, il cédait sa place à André Negrão. Le Brésilien poursuivait l’effort collectif et il prenait la deuxième place peu avant 18h00.

Ils ont dit

Philippe Sinault, Team principal Signatech Alpine Matmut

« C’est un bon début de course. Nous voyons qu’il y a différentes stratégies, certaines plus agressives que d’autres. Nous avons été les seuls parmi les leaders à aligner un triple relais avec les mêmes pneumatiques, tout en faisant un tour de plus que bon nombre de nos adversaires avec un même plein de carburant. Il faut continuer comme cela, en respectant notre tableau de marche. »

Nicolas Lapierre

« Je me sens bien après ce triple relais. La voiture a parfaitement fonctionné et nous sommes dans le match. Toutefois notre rythme est légèrement moins bon que celui des deux premiers et nous ne devons pas trop nous laisser distancer. »

dictum Praesent ut ante. commodo nec velit, ultricies mattis